Catégorie ha

AstraZeneca veut réduire de 50 % ses déplacements professionnels d’ici à 2025

Par Mehdi Arhab | le | Mobilités

Alors que l’entreprise AstraZeneca vise à éliminer la quasi-totalité de ces émissions de GES sur les scopes 1 et 2 avant 2026, promettant par ailleurs de diminuer de moitié les déplacements de ses collaborateurs (hors activités terrain), la direction des achats s’est engagée à réduire de 50 % les dépenses mobilité en avion. Un travail important, mais bien entamé.

Eva Blondel, responsable des achats France d’AstraZeneca -
Eva Blondel, responsable des achats France d’AstraZeneca -

AstraZeneca ambitionne de mettre en place une politique de déplacements responsables et durables et ainsi de réduire de moitié les déplacements de ses collaborateurs en avion. Pour les Achats, il s’agit de réduire de 50 % les dépenses en la matière versus 2019, qui constitue l’année de référence. En France, l’équipe achats est impliquée dans cette mission, en alignement avec les effectifs achats au global. « Le business travel est l’une des cibles privilégiées de réduction de notre empreinte », explique Eva Blondel, Responsable des achats France du groupe qui précise « qu’en moyenne 70 % des émissions carbones d’un événement sont liées aux déplacements des participants sur le lieu même. »

Pour se donner les moyens de parvenir à ses objectifs environnementaux, l’entreprise mobilise ses collaborateurs pour privilégier des moyens de transports alternatifs comme le co-voiturage ou les transports en commun, qui permettent de réduire l’impact environnemental des déplacements. De plus, la filiale française, toujours en accord avec les objectifs du groupe, déploie dès cet été sa nouvelle flotte de véhicules pour atteindre le 100 % électrique en 2025.

La volonté marquée d’atteindre la neutralité carbone

Plus globalement, le groupe pharmaceutique suédo-britannique a lancé un plan stratégique audacieux, au début de l’année 2020, qui avance les objectifs environnementaux de l’entreprise de dix ans. À l’horizon 2026, AstraZeneca souhaite avoir éliminé, réduit et remplacé ses émissions de GES des scopes 1 et 2 de 98 % et devenir carbone négatif sur l’ensemble de sa chaîne de valeur d’ici 2030 - scope 3.

En outre, les tiers de la filiale France représentent pas moins de 80 % de ses émissions carbones. En ce sens, AstraZeneca au global a enrôlé plus de 250 fournisseurs stratégiques dans un programme EcoVadis et CDP pour les aider et les accompagner dans l’atteinte de leurs propres objectifs de réduction de leur empreinte sur l’environnement. « S’ils rencontrent des difficultés ou un retard, nous leur fournirons un accompagnement adapté », explique Eva Blondel. 

Un levier de réussite   

Parties intégrantes de la catégorie d’achats Meeting & Event, les Achats constituent un instrument de premier ordre dans l’atteinte des objectifs environnementaux du groupe. Poussée dans son action par le top management, la structure achats France s’attache à déployer l’ambition environnementale de l’entreprise en accompagnant les collaborateurs en interne et en mettant en place un suivi des données de proximité, notamment les données relatives aux déplacements de ses collaborateurs au moyen de Concur (SAP), utilisé par les employés d’AstraZeneca et l’agence de voyage avec laquelle elle œuvre.  

Notre rôle est d’accompagner les équipes en leur apportant de la données précises pour suivre l’évolution de la consommation des déplacements aériens

« Le comité de direction ainsi que l’ensemble des collaborateurs sont fortement mobilisés. Le soutien des managers joue énormément dans cela d’ailleurs. Notre plan d’action local est aligné avec les ambitions du groupe », se réjouit Eva Blondel, qui ajoute : « Notre rôle est d’accompagner les équipes en leur apportant de la données précises pour suivre l’évolution de la consommation des déplacements aériens et de mobiliser le top management autour de ces résultats, tout en engageant des plans de remédiation si nous pensons cela nécessaire. » Par ailleurs, en ne concentrant son activité événementielle qu’avec quelques agences spécialisées, le service achats profite aussi d’une uniformisation et d’une consolidation des datas à travers toutes les filiales. « Cela nous permet d’avoir une homogénéisation des standards rigoureux dans l’implémentation des exigences de notre ambition Zero Carbone », glisse Eva Blondel.

Une charte Meeting & Event va prochainement être diffusée, en parallèle du programme du groupe, afin de fournir aux collaborateurs un support diffusant les bonnes pratiques à adopter. Des actions pédagogiques et de sensibilisation ont été instituées et divers KPI sur la réduction des émissions carbones ont été intégrés dans le calcul de performance de l’entreprise. 

Le Covid, un accélérateur   

D’un autre côté, la pandémie a fait l’effet d’un catalyseur en faisant chuter la quantité d'événements en présentiel. « Nous avons engagé de nouvelles pratiques, notamment en termes de digitalisation des événements, révèle la responsable des achats France. Tout cela n’était pas prévu, mais a eu le mérite de baisser drastiquement le nombre de voyages d’affaires au sein de notre entreprise. Aujourd’hui, nous prenons en compte ces nouvelles habitudes et la prise de conscience de l’impact environnemental lié à nos déplacements pour favoriser l’hybridation des événements et recourir plus souvent au digital ».

Réunions et autres séminaires d’envergures sont donc maintenant digitalisés lorsque cela est jugé approprié, sans néanmoins totalement remplacer le présentiel qui garde une place importante au sein de l’entreprise. Ainsi, les Achats sont aujourd’hui amenés à prendre en compte les incidences marchés et à s’appuyer sur des relations de confiance avec les partenaires commerciaux pour diminuer l’impact environnemental de ce type d’activités. Tout cela a démontré la grande adaptabilité et l’intérêt du métier dans un enjeu de changement de pratiques nécessaire dans la gestion des évènements.

La gestion du risque comme atout  

Face à l’évolution du marché qui a engendré annulations et reports au cours du premier confinement notamment, la direction des achats a dû rapidement agir pour limiter les effets négatifs en collaborant de façon approfondie avec les prestataires et fournisseurs pour trouver des solutions bénéfiques à tous. « De nombreux événements étaient concernés », retrace Eva Blondel. « Aujourd’hui, tous les lieux ont renforcé leurs conditions générales de vente et ont durci leurs demandes d’acomptes. Nous ne pouvions plus faire ce qui nous était autorisé auparavant en matière d’annulation par exemple. Bien heureusement, nous avons pu compter sur des partenariats exclusifs que nous avons noués. » 

Nous avons développé un fort prisme business partner et notre valeur ajoutée s’applique au-delà de la négociation et de la mise en place contractuelle

En menant une action concrète sur la partie voyages d’affaires et sur le mode de déplacement des collaborateurs d’AstraZeneca, la direction des achats est sortie du prisme connu des négociations et a rendu plus visibles les actions parallèles qu’elle mène. « Nous avons développé un fort prisme business partner et notre valeur ajoutée s’applique au-delà de la négociation et de la mise en place contractuelle. Soutenir des projets transverses pour l’entreprise, mais surtout, avec un impact positif significatif pour l’entreprise et au-delà, est très stimulant », conclut Eva Blondel.

Transférer cet article à un(e) ami(e)