Solution et techno

Julien Barthelemy rejoint la ligne de métier achats de SAP

Par Guillaume Trecan | Le | S2p

Ancien directeur achats de Microsoft, Sita ou encore Inéo et passé également par le conseil, Julien Barthelemy vient de rejoindre l’éditeur SAP au poste de Value Advisory Director sur la ligne de métier achats.

Julien Barthelemy rejoint la ligne de métier achats de SAP
Julien Barthelemy rejoint la ligne de métier achats de SAP

Cette fonction de Value Advisory sur laquelle Julien Barthélémy a été nommée en mai a été créée par SAP en 2005 et est exercée en France par deux personnes, lui y compris. Tous deux reportent au Value Advisory Director EMEA. Exercée par 600 personnes en tout dans le monde, la fonction de Value Advisory Director porte à la fois sur l’avant et l’après-vente.

Conseiller les clients dans l’avant et l’après-vente 

En amont, dans l’avant-vente, Julien Barthelemy doit aider les clients des solutions de Spend Management de SAP à définir et prioriser leur projet SI achats. « J’ai un rôle de conseil vis-à-vis du client afin de l’accompagner dans l’identification des axes de valeurs, la construction de son business case et la feuille de route associée. Pour cela je réalise, en collaboration avec le client, un diagnostic à la fois qualitatif sur son niveau de pratique et de maturité et quantitatif par rapport à des indicateurs de performance en fonction du périmètre traité », explique-t-il. Post déploiement, il lui revient de mesurer les résultats, l’écart avec ce qui avait été prévu et les causes de ces écarts.

Julien Barthelemy revendique une indépendance dans l’analyse des besoins et de la maturité des clients. « Nous n’imposons pas un business case ou une feuille de route au client », relève-t-il, soulignant au passage que pour optimiser l’efficacité de son rôle de consultant embarqué dans les projets SI achats, « comme dans les Achats, l’important est d’être le plus en amont possible. »

Rééquilibrer le temps consacré à l’après-vente

Pour l’instant, son énergie est orientée à près de 80 % sur l’avant-vente. Mais il compte rééquilibrer la situation rapidement. « L’objectif est d’être plus présent sur l’après-vente, afin d’accompagner le client dans l’atteinte des objectifs de valeur identifiés en phase de cadrage. Pour cela je réalise un diagnostic post déploiement sur la base du business case réalisé en amont », explique-t-il.

Pour mener à bien son rôle, à la fois au service des clients et au service de SAP, Julien Barthelemy, peut compter sur son parcours professionnel qui a oscillé entre direction achats et conseil. Diplômé du MAI, Julien Barthelemy (50 ans) a commencé sa carrière aux Achats chez Valeo en 1997, avant de faire un premier passage par le conseil, chez Arthur Andersen, Bearingpoint. Il a ensuite participé à la création de la direction des achats projet de la Société Générale.

Une vision utilisateur

De 2008 à 2013, il a exercé les fonctions de directeur des achats pour l’Europe de l’Ouest de Microsoft, créant une direction achats indirects, avec de forts enjeux digitaux. Au sein du groupe Suez, il a ensuite créé la direction achats de Sita, puis, chez Engie, il a géré la direction achats d’Ineo, avec une responsabilité portant sur 1,4 milliard d’euros d’achats (60 % du chiffre d’affaires) dans un contexte d’achats pour revente, avec un rôle crucial du digital et notamment des catalogues. Ces deux dernières années, Julien Barthelemy était revenu dans le conseil, comme directeur général de Buying Peers.

Au-delà de son double parcours, direction achats et conseil, Julien Barthelemy a conscience de faire un nouvel écart peut-être encore plus important en partant chez un éditeur… un écart qu’il revendique avec enthousiasme. « Tout en restant sur mon sujet d’expertise, j’ai fait le choix de passer des achats opérationnels au digital. Mon ambition est d’apporter ma connaissance opérationnelle des achats. Dès que je suis en discussion avec un client, je vois quels sont les irritants et sur quoi nous devons mettre l’accent. Avec ma vision utilisateur, beaucoup de choses me sautent aux yeux », explique-t-il.

Transférer cet article à un(e) ami(e)