Solution et techno

Morceaux choisis des échos du salon Solution e-achat

Par Guillaume Trecan | Le | S2p

Tour d’horizon non exhaustif des grandes tendances perçues de stand en stand lors de l’édition 2022 du salon Solutions e-achat. Au menu : un goût prononcé pour le mid-market, le développement de nouveaux services, de partenariats technologiques et commerciaux et beaucoup de recrutements.

Morceaux choisis des échos du salon Solution e-achat
Morceaux choisis des échos du salon Solution e-achat

Axiscope : gestion des risques, de la qualité et signature d’ACC

Avec le développement de ses modules de gestion des risques et de la qualité, particulièrement adaptés aux préoccupations des industriels en ce moment, Axiscope se taille un joli succès. La gestion des plans de qualité, des incidents, des charge-back, des composants et des BOM, l’analyse du capacitaire fournisseurs sont en effet des outils précieux pour répondre aux objectifs de développement de nouveaux fournisseurs dans des projets de double-sourcing, ou pour s’assurer que des ruptures d’approvisionnement ne viendront pas contrecarrer la marche avant de l’entreprise. Des outils utilisés par exemple par le groupe Fives, l’équipementier automobile Actia, Saft ou encore ACC (Automotive Cells Company). Parmi ses nouveaux clients, Axiscope compte aussi l’australien RMA, l’espagnol Premo ou encore le français Aubert & Duval, mais l’éditeur réalise la moitié de son chiffre d’affaires en upsales.

Corcentric : partenariats, services et signature d’Agirc-Arrco

Chez Corcentric, le directeur général Business et opération Europe du Sud, Xavier Pierre Bez, fondateur de B-Pack qui, racheté par Selctica, était devenu Determine avant le rachat par Corcentric, la satisfaction est de mise sur le plan de la gestion des ressources humaines. « Notre équipe a pris ses marques après le rachat il y a trois ans. Nous avons certes vécu des départs, mais aussi des retours », note-t-il. Corcentric a dernièrement réaccueilli à bras ouvert quatre anciens collaborateurs partis voir si l’herbe était plus verte ailleurs. Entre-temps, un poste de responsable des partenariats a été créé, confié à Morad Ledmaoui, qui noue des collaborations sur le plan technologique ou du conseil AMAO.

L’éditeur développe aussi son offre de service, avec notamment du GPO (Global Process Outsourcing) déjà proposé aux Etats-Unis et qui doit arriver prochainement en France. C’est également le cas des services d’Order to cash : gestion des factures des clients des clients de l’éditeur qui prend en charge leur paiement. Un service déjà utilisé par exemple par Michelin aux Etats-Unis. Côté clients français, l’éditeur a signé dernièrement avec Agirc-Arrco, Matmut, groupe Coriance, ou encore le groupe Réalités et continue le déploiement de sa solution chez Arkema.

Coupa : Mid Market et signature de Club Med

Le leader américain du Source to Pay, Coupa était représenté sur le salon par sa toute jeune équipe dédiée au Mid Market créée en France depuis onze mois seulement. Une équipe constituée dans l’hexagone de quatre personnes, qui vise les clients de 250 millions d’euros à 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Un segment où l’on retrouve par exemple l’un des derniers comptes acquis par Coupa, Betclic, mais pas les deux autres cités par l’éditeur, Club Med et Geodis.

Oalia : développement du SRM et signature de Safran

Pour l’éditeur français fondé et toujours majoritairement détenu par Eric Decarpentries et Jean-Philippe Nowakowski, le présent et l’avenir proche donnent lieu à un travail sur la dimension SRM de leur outil. Une dimension qui vient notamment de séduire le groupe Safran, qui rejoint le « wall of fame » d’Oalia. Les nouveaux modules de gestion des relations fournisseurs ont été développés sur un premier axe référencement des fournisseurs - homologation, qualification, gestion des processus d’audit capacitaire, etc. La gestion du risque fournisseur a suivi et c’est maintenant la dimension RSE qui doit progresser. Cela passera notamment par un partenariat pour la dimension décarbonation.

Oxalys : uniformiser la solution et signature de TV5 Monde

Oxalys ouvre en ce moment une implantation en Italie avec pour l’instant une personne. C’est sa deuxième implantation à l’étranger, après l’Afrique du Sud, ouverte dans le cadre d’un contrat avec le spécialiste du fast food à base de poulet, KFC. Mais au-delà de cette expansion internationale, la stratégie d’Oxalys porte sur l’uniformisation des versions de sa solution chez ses clients, dont la moitié sont encore en on-premise. Un choix notamment privilégié par certains clients du secteur public, parmi lesquels on compte par exemple TV5Monde, Soregi, ou les OPCO (Opérateurs des compétences).

Proactis : partenariats et signature avec Prevaly

Pour l’ex-Perfect Commerce, héritier du français Hubwoo, la cible commerciale s’est décalée des grands comptes vers les ETI (100 millions d’euros à un milliard d’euros de chiffre d’affaires). Une cible plus précisément positionnée sur des sociétés primo-accédantes au Source to Pay et en forte croissance. Ce qui va de pair avec le développement d’une stratégie de partenariats avec des cabinets de conseil en AMOA et une politique de prix adaptée. En 2022, Proactis a également choisi de donner son propre nom de baptême à sa solution, qui s’appelle désormais Proactis Rego. Les derniers clients signés par Proactis : Prevaly, Carrus et Septeo.

Silex : tour de contrôle et signature avec une région sur deux

Pour le spécialiste du sourcing dopé à l’intelligence artificielle, le deuxième semestre 2022 est placé sous le signe de l’élargissement du positionnement de sa solution, en ajoutant à cette dimension sourcing, celle d’une plateforme de centralisation des données fournisseurs. En la connectant à différentes sources d’informations sur les fournisseurs, son client, la direction d’Axa France en fait par exemple une tour de contrôle de pilotage de la relation fournisseurs. Mais, avec désormais la moitié des Régions de France dans sa base clients, le secteur public demeure un des piliers de la base client de l’éditeur qui sert à ce jour 70 comptes.

Synertrade : recrutements de directeurs et upsales

Désormais dirigé par Olivier Berrouiguet, l’éditeur S2P appartenant au groupe Econocom, qui a connu le départ de Gérard Dahan trois mois après sa nomination en novembre 2021, a choisi d’étoffer son équipe de direction. On retrouve désormais Laurent Jeanmaire comme COO, depuis décembre 2021. Fabien Guionnet, directeur des opérations France depuis septembre 2022. Le pôle customer success management a également été renforcé avec la nomination de Ronald Martinez en février 2022. Côté vente, Marie Nedjar a pris les fonctions de directrice des ventes France en avril 2022. Tous sont mobilisés pour stabiliser le produit, travailler sur la valeur ajoutée des prestations et réaliser des upsales sur des modules complémentaires.

Unite : changement de nom et nouveaux business shops 

Dans les rangs de Unite aussi les choses bougent avec la promotion de Constance Martiny Sondag, DG France depuis onze ans, qui accède au poste de VP Sales pour l’Europe du Nord et du Sud. De nouveaux fournisseurs ont rejoint le réseau Unite et proposent leur assortiment aux clients professionnels sous forme de BusinessShop. On peut citer parmi les fournisseurs principaux Conrad, Würth ou encore RS Components. Rappelons que le groupe a initié un changement de marque fin 2021, en regroupant ses deux branches d’activité - la place de marché B2B Mercateo et le réseau Unite - sous une nouvelle marque, Unite. L’idée étant d’offrir une expérience de marque plus cohérente à ses utilisateurs.

Transférer cet article à un(e) ami(e)