Stratégie ha

Corse Composites Aéronautiques outille ses Achats pour gagner en efficience

Par Mehdi Arhab | le | Si ha

Au cours d’un webinar organisé par l’éditeur français de logiciel achats Oxalys, Jean-Daniel Pietri, le responsable achats de Corse Composites Aéronautiques, est revenu sur les gains de productivité obtenus engendrés par le déploiement de l’outil Oxalys.

Corse Composites Aéronautiques outille ses Achats pour gagner en efficience
Corse Composites Aéronautiques outille ses Achats pour gagner en efficience

Cette entreprise, créée en 1983 et basée à Ajaccio, compte 300 collaborateurs et est spécialisée dans le développement de pièces complexes en matériaux composites pour l’aéronautique. Ce sous-traitant, de rang 1 d’Airbus, Safran et Dassault Aviation, se focalise sur des familles de produits bien spécifiques : trappes de train d’atterrissage avant, éléments de fuselage et barrels pour les nacelles moteurs. Corse Composites Aéronautiques maîtrise toutes les phases du projet, de la conception, jusqu’à la production, en passant par le développement et la certification. 

La direction des achats, qui couvre près de 30 millions d’euros d’achats et mobilise un panel de 100 fournisseurs pour les achats de production, amené à se réduire prochainement. Alors qu’en 2018 le groupe s’engage dans le virage numérique, la direction des achats a fait le choix en 2019 de tabler sur une solution qui couvre l’ensemble du cycle achat. Cela pour deux raisons : la volonté d’optimiser l’efficience de ses process, tout en gagnant en flexibilité et agilité, ainsi que gérer ses achats en mode projet, compte tenu du cadre normatif caractéristique et restrictif du secteur d’activité.

Trois types d’achats sont effectués : des achats de production, qui concernent les pièces qui se retrouvent sur l’avion ; les achats de consommables nécessaires à la production, sans pour autant se retrouver sur le produit final et des achats de prestations hors production.  

Des process écrits avant l’implémentation de l’outil

Le choix de la solution Oxalys, fait en 2020 avant la venue de la pandémie de Covid, coulait sous le sens, tant sa prise en main, son ergonomie et sa souplesse paraissaient profitables. « La possibilité de customiser les différents modes de projets, sa facilité d’utilisation et sa flexibilité nous ont séduits. Oxalys offrait le meilleur rapport qualité-prix », témoigne Jean-Daniel Pietri. En outre, la possibilité d’agréger des données de toute part et le gain structurel en matière d’organisation ont permis au responsable achats de Corse Composites Aéronautiques de libérer son équipe, qui n’avait anciennement à sa disposition que les outils Microsoft. « Nous pouvons maintenant piloter en mode projet une négociation globale et nous profitons d’une restitution automatique des comparaisons des offres. Cela fait gagner un temps considérable. Nous avons déchargé mentalement nos acheteurs », assure Jean-Daniel Pietri

Avant de s’outiller, il était important d’écrire les processus, sous processus et procédures de travail pour alimenter l’outil.

Mais avant d’implémenter l’outil, Jean-Daniel Pietri et les deux acheteurs qui lui sont rattachés se sont appliqués à mettre à plat leurs process. Un travail long et fastidieux. « Avant de s’outiller, il était important d’écrire les processus, sous processus et procédures de travail pour alimenter l’outil. Cela pour connaître le flux à mettre en place afin d’être plus efficace et gérer le tout de façon plus souple et agile avec des process standardisés », explique Jean-Daniel Pietri. La qualité et la rapidité de traitement des projets avec les parties prenantes, internes et externes, n’en sont que plus importantes. « Il est impossible désormais d’oublier une étape du projet et nous pouvons mesurer le temps exact de chaque tâche », se félicite Jean-Daniel Pietri. 

Malgré la digitalisation, les relations humaines ont gagné en consistance

Un module d’évaluation pour mesurer la performance économique des fournisseurs a été mis en place. Le portail d’échanges avec les fournisseurs permet aux Achats de partager des documents techniques, commerciaux et qualité. Oxalys, de son côté, assure leur archivage et leur traçabilité. Par ailleurs, contrairement à ce que certains pourraient penser, la digitalisation des process a permis à la direction des achats d’avoir davantage d’échanges verbaux avec ses fournisseurs sur des problématiques du quotidien. « Nous avons moins d’échanges par mail et bien plus par téléphone », assure Jean-Daniel Pietri. 

Une conduite du changement réussie à force de pédagogie 

Pour autant, malgré les gains de productivité, certaines résistances en interne se sont manifestées. Si pour les parties prenantes des processus achats, la conduite du changement s’est avérée une formalité, certains contributeurs ont en effet exprimé leurs réserves. « Il ne faut pas sous-estimer le fait que certaines personnes ont plus de peine avec ce genre d’outils. Nous devions faire preuve de pédagogie et de sensibilisation », expose Jean-Daniel Pietri. 

Bien heureusement, du fait de l’engagement précédent de nombreux départements du groupe dans la digitalisation, la direction des achats n’a finalement pas rencontré de grandes difficultés. « C’était un vrai avantage et tout s’est finalement bien passé », note Jean-Daniel Pietri. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)