Stratégie ha

Les élus réunionnais lucides sur les carences de formation à l’achat public

Par Guillaume Trecan | le | Rh ha

Si les donneurs publics réunionnais voudraient faire de la commande publique un levier de performance, de développement territorial et responsable, une étude menée par le Haut conseil de la commande publique de La Réunion révèle à quel point les formations dont ils bénéficient ne les y aident pas.

Les élus réunionnais lucides sur les carences de formation à l’achat public
Les élus réunionnais lucides sur les carences de formation à l’achat public

Les achats publics sur le territoire de la Réunion représentent 1,9 milliard d’euros par an, soit 10 % du PIB du territoire. Comme beaucoup de territoires, notamment de régions métropolitaines, les donneurs d’ordres publics réunionnais ambitionnent de mettre cette manne financière au service de leur territoire tant d’un point de vue économique que développement durable. Pour évaluer le résultat des formations des élus aux achats publics et les besoins à venir, le Haut conseil de la commande publique de La Réunion a mené une étude, au deuxième semestre 2021, dont les résultats publiés le 21 janvier mettent en exergue le décalage entre leurs ambitions et la réalité de leur approche des achats publics.

 

Deux tiers des formations strictement juridiques

Il ressort de cette étude une carence évidente de professionnalisation achats. Les thématiques « organisation et pilotage de la fonction achats » d’une part et « démarche achats et stratégie achats », d’autre part, n’ont fait l’objet que de 6,3 % et de 5,4 % des formations. Sans surprise, l’axe juridique demeure la principale approche des formations à l’achat public (64,9 %). Le niveau des formations n’est pas plus réjouissant, sachant qu’il s’agit dans 63 % des cas de formations d’initiation à la commande publique. Le décalage est patent avec les besoins des destinataires de ces formations qui portent dans 61 % des cas sur du perfectionnement ou de la spécialisation (23 %).

Les entretiens menés dans le cadre de cette étude éclairent également le défaut de vision des enjeux stratégiques de l’achat public, les actions d’achats de formation étant presque toujours motivées par des obligations réglementaires. D’où l’une des recommandations fortes du rapport qui engage les élus à mettre en place un Référentiel territorial des parcours de formation à la commande publique (RTFCP 343). Les auteurs de ce rapport enjoignent aussi fortement les élus à mutualiser les briques de parcours pour bénéficier de regards croisés sur la commande publique et à créer des outils en matière d’achat de formation.

Panel

Les participants à cette étude sont des élus (10 %) et divers donneurs d’ordres issus de bailleurs, collectivités locales (36 %), d’opérateurs, bailleurs et CHU (15 %), de services étatiques (12 %) et d’entreprises  (27 %).

Transférer cet article à un(e) ami(e)