Solution et techno

PWC lance Source-to-secure optimizer pour identifier ses achats à risque

Par Mehdi Arhab | Le | Décisionnel

Quelques mois après l’ouverture officielle du PWC Store, le célèbre cabinet de conseil, d’audit et d’expertise a officialisé le lancement de sa solution ‘‘Source-to-secure optimizer’’, baptisée à l’origine ‘‘Agir’’. Cette plateforme, qui sera bientôt proposée en mode SaaS, permet d'évaluer les risques fournisseurs selon plusieurs critères.

PWC lance Source-to-secure optimizer pour identifier ses achats à risque
PWC lance Source-to-secure optimizer pour identifier ses achats à risque

« Ce sont plus de 20 années d’expérience et d’expertise que nous avons mobilisé pour imaginer cette solution ». Pour PWC, du conseil à la technologie, il n’y a finalement qu’un pas. Imaginé au plus fort de la crise sanitaire par Isabelle Carradine Pinto, associée spécialiste de la transformation de la fonction achats pour PWC France et Maghreb, Yoni Abittan, products lead du cabinet de conseil et leurs équipes, Source-to-secure optimizer est une application permettant d’établir une revue exhaustive de ses sources d’approvisionnement. Elle intègre diverses informations et permet de jauger les risques financiers et marchés, les risques de dépendances économiques, les risques RSE, éthiques et même sanitaires de ses fournisseurs. Ainsi, si l’entreprise utilisatrice constate qu’elle est en proie à des risques élevés de rupture, elle peut alors établir un plan d’action de sécurisation de ses approvisionnements stratégiques.

« La balance commerciale française ne fait que de se dégrader depuis 20 ans et la pandémie a mis à mal les certitudes des entreprises industrielles qui dépendent pour l’essentiel de biens importés. Les ruptures d’approvisionnement et la crise de la Supply Chain les ont grandement fragilisées. Nous avons donc réfléchi sur la façon dont nous pourrions les aider à réduire les risques de ruptures dans leurs chaînes d’approvisionnement, car la maîtrise de l’ensemble de la chaîne de valeur est une priorité absolue », retrace Isabelle Carradine Pinto.

Une cartographie digitale des achats à risque 

En s’appuyant sur les données liées aux dépenses achats déposées par ses clients et aux bases de données publiques internationales à disposition, cette plateforme, qui sera déclinée en SaaS en début d’année 2023, permet de décomposer les dépenses selon les catégories d’achats et le fournisseur. « Nous voulons aider les entreprises à identifier leurs achats à risque, tout en leur proposant des solutions derrière », explique Isabelle Carradine Pinto. Dopée à l’intelligence artificielle, la solution portée par PWC permet en effet de sélectionner des alternatives aux fournisseurs dits critiques. Ces alternatives, préqualifiées par les équipes de PWC, se trouvent en France et à quelques exceptions près, sur le Vieux continent. Une synthèse, sous forme de dashboard, est d’ailleurs extraite pour appréhender tous les éléments de l’analyse.

Isabelle Carradine Pinto, associée spécialiste de la transformation de la fonction achats pour PWC France et Maghreb - © D.R.
Isabelle Carradine Pinto, associée spécialiste de la transformation de la fonction achats pour PWC France et Maghreb - © D.R.

« Grâce à l’agrégat de plusieurs critères d’évaluation, la solution Source-to-secure optimizer accompagne l’utilisateur dans son pilotage de l’acte d’achat. Dans un contexte de crise, la relocalisation des achats est finalement une solution terre à terre pour sécuriser au mieux ses approvisionnements », défend Isabelle Carradine Pinto. Néanmoins, pour relocaliser ses achats, encore faut-il s’assurer que le fournisseur alternatif dispose de capacités de production suffisantes pour répondre à ses besoins et également d’une expertise sectorielle solide ainsi que des homologations et certifications nécessaires. Autant d’éléments sur lesquels PWC a planché en amont, afin de proposer à ses clients un panel louable. « Nous n’avons rien laissé au hasard », confirme Isabelle Carradine Pinto.                                        

La création de valeur pensée autrement

Alors qu’une vingtaine d’entreprises devraient s’équiper de la solution au début de l’année 2023, une quarantaine de structures se sont déjà laissées tentées par la solution Source-to-secure optimizer, accessible via abonnement. Pour l’immense majorité, ces organisations sont des PME et ETI, constituant au demeurant les cibles prioritaires de PWC.

Nous voulons rendre accessible la technologie à destination de ces entreprises qui n’ont pas d’outil de ce type entre les mains

« Nous voulons rendre accessible la technologie à destination de ces entreprises qui n’ont pas d’outil de ce type entre les mains ». Les entreprises accompagnées représentent une grande diversité d’activités, comme la construction ou encore l’industrie papetière. Se voulant simple d’utilisation, la solution a l’avantage de « s’adapter aux spécificités des secteurs », se félicite Isabelle Carradine Pinto.

Un suivi sur un mois est prévu pour établir une stratégie efficace, avec d’une part un temps accordé à l’analyse des dépenses par catégorie d’achat et risques associés et d’autre part un temps consacré à la constitution d’une liste restreinte de produits à cibler prioritairement. « Nous sourçons énormément d’outillages, des pièces métalliques, des produits chimiques, du packaging et des emballages », commente Isabelle Carradine Pinto.

Avec cette solution, PWC fait montre de tout son savoir-faire et de sa pluridisciplinarité. « Nous avons mobilisé nos équipes technologiques, datas et achats pour concevoir cette solution. C’est une petite révolution pour nous, avec ce passage du métier de conseil à la techno. Nous démontrons ainsi notre capacité à allier la technologie à notre expertise historique au service du business de nos clients et pour les aider à générer de la valeur », assure Isabelle Carradine Pinto, qui ne manque pas d’ambition. « Notre objectif à terme sera de déployer cet outil dans d’autres pays d’Europe ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)