Solution et techno

Mirakl accélère sur le segment du BtoB

Par Guillaume Trecan | le | Marketplace

Pour la première fois de son histoire, le créateur de marketplaces, Mirakl, communique des informations sur son chiffre d’affaires, en évoquant pour l’exercice 2021, 100 millions de dollars de revenus récurrents.

Philippe Corrot, CEO et co-fondateur de Mirakl. - © D.R.
Philippe Corrot, CEO et co-fondateur de Mirakl. - © D.R.

2021 restera comme une année charnière dans le parcours de la licorne Mirakl : levée de 555 millions de dollars en septembre ; recrutement de 362 nouveaux collaborateurs, dont le responsable de l’offre BtoB, Marc Teulières, intégré au comex ; première information publique sur son chiffre d’affaires, soit 100 millions de dollars de revenus récurrents ; première acquisition ; et signature de 80 nouveaux clients. Parmi eux, le développeur de marketplace compte par exemple la compagnie de fret maritime CMA CGM, pour laquelle il a développé une plateforme de mise en relation baptisée Networking Services pour connecter l’amont et l’aval de sa chaîne de valeur.

En 2021, Mirakl a lancé soixante-six nouvelles marketplaces, notamment dans le BtoB, avec trois grandes catégories de clients : la première est constituée de grossistes, avec notamment le distributeur anglais de boissons Turner Price ; une filiale de L’Oréal aux Etats-Unis, Salon Centric ; ou encore UNFI (United Natural Food, Inc). Viennent ensuite les centrales d’achats, la plus connue étant celle montée par la direction achats du géant hôtelier Accor.

Contrer Amazon Business

Dernière catégorie, les producteurs, par exemple Airbus Helicopters, qui a développé une plateforme de mise à disposition de pièces détachées pour ses activités de maintenance. « Les marketplaces permettent à des acteurs du tissu industriel d’accélérer leur transformation digitale et de changer de façon fondamentale les relations qu’elles peuvent avoir avec leurs clients et leurs fournisseurs », commente Marc Teulières, qui prédit : « c’est un segment qui va accélérer notamment pour contrer le développement d’Amazon Business. » Il cite un deuxième exemple, emblématique à ses yeux, celui de l’ETI allemande Conrad Electronic, qui a effectué dernièrement un repositionnement complet pour devenir une plateforme du BtoB.

Le BtoB représente déjà une part non négligeable de notre chiffre d’affaires et sa part dans les contrats que nous signons est bien supérieure à ce qu’elle était auparavant

 « Le BtoB représente déjà une part non négligeable de notre chiffre d’affaires et sa part dans les contrats que nous signons est bien supérieure à ce qu’elle était auparavant. C’est un secteur qui accélère fortement », assure l’Executive VP Customer Success BtoB de Mirakl, dont le poste a en effet été créé en mars de l’année dernière.

 

De nouvelles fonctionnalités adaptées aux clients BtoB

Pour satisfaire les besoins particuliers de ce marché, Mirakl développe de nouvelles fonctionnalités, notamment des workflows. « Pour s’adapter au fait que dans le BtoB, il existe différents utilisateurs - celui qui valide la facture, celui qui achète, celui qui commande - nous avons lancé il y a quelques mois la notion de customer group, qui va permettre petit à petit de moduler les prix ou l’assortiment en fonction de ces customers groups », complète Marc Teulières qui évoque également des partenariats passés avec des spécialistes du paiement.

PunchOut2Go est un autre nouveau partenaire de Mirakl, susceptible d’intéresser les directions achats des grandes entreprises, non pas clientes de Mirakl, mais des fournisseurs qui ont développé une marketplace avec Mirakl. « Petit à petit nos clients sont en train d’utiliser leur marketplace pour l’exposer à leurs gros clients. La capacité à porter un panier créé dans un Front Web, vers un système d’e-procurement, est un des challenges à résoudre dans le BtoB. Ce partenariat avec PunchOut2Go permet précisément de créer des passerelles entre des environnements web et des environnements e-procurement », explique Marc Teulières.

 

Des investissements à venir dans l’IA

Il se pourrait que d’autres partenariats soient annoncés prochainement, à en croire le directeur général, Florian Bressand, qui promet également des acquisitions, notamment dans le domaine de l’intelligence artificielle. « Il est important pour nous d’amener de l’automatisation pour aider nos clients à gérer leurs plateformes », explique Florian Bressand.

La R&D, est également au centre des investissements de Mirakl qui y a recruté plus de 60 personnes en 2021 sur ses sites de Paris et Bordeaux et qui prévoit d’y intégrer plus de 100 personnes en 2022 pour atteindre au total 350 personnes.

Transférer cet article à un(e) ami(e)