Ha responsable

[Livre] Les achats responsables en cinq étapes

Par Mehdi Arhab | Le | Éthique et conformité

Ariane Thenadey, directrice achats responsables chez Total Energies, a publié son premier ouvrage, Élaborer une stratégie achats responsables : Méthode Thenadey en 5 étapes, paru fin novembre. Elle y expose, comme son titre l’indique, une méthode d'élaboration d’une stratégie achats responsables accessibles à tout type d’organisation. Entretien :

Élaborer une stratégie achats responsables : Méthode Thenadey en 5 étapes - © D.R.
Élaborer une stratégie achats responsables : Méthode Thenadey en 5 étapes - © D.R.

Ariane Thenadey, directrice achats responsables, Total Energies. - © D.R.
Ariane Thenadey, directrice achats responsables, Total Energies. - © D.R.

D’où vous est venue l’idée d’écrire ce livre ?

J’ai rejoint le domaine de la RSE et je me suis spécialisée en achats responsables depuis maintenant cinq ans. Au départ, je ne connaissais pas du tout le monde des Achats et c’est pourtant un métier qui m’a passionné très rapidement. Il me semble qu’intégrer le développement durable au cœur des pratiques et des décisions achats se traduit par des résultats tangibles, visibles sur terrain. Je suis convaincue que c’est un axe de travail majeur pour évoluer vers une société et une économie plus juste, respectueuse des personnes et de l’environnement. 

Au cours des cinq dernières années, les achats responsables ont pris une place considérable au sein des organisations (entreprises de toutes tailles mais aussi pouvoirs publics…) et les pratiques se sont beaucoup développées. Cependant, nous sommes encore au début de l’histoire et les organisations qui mettent en place des démarches d’achats responsables tâtonnent encore ; elles testent des solutions et apprennent en marchant. C’est un sujet en perpétuelle évolution.

Je me suis beaucoup appuyée sur la norme ISO 20 400 sur les achats responsables, mais je manquais d’appuis méthodologiques

Lorsque j’ai pris mes fonctions à la tête du département des achats responsables de Total Energies en 2020, je partais aussi d’une feuille blanche ou presque. Je me suis beaucoup appuyée sur la norme ISO 20400 sur les achats responsables, mais je manquais d’appuis méthodologiques et surtout pratiques. Face à ce constat, j’ai décidé d’élaborer ma propre méthodologie. Celle-ci avait d’abord pour objectif d’être la plus pratique possible, afin de me servir dans mon travail au quotidien. Puis, constatant qu’il s’agissait d’une méthode employable et fonctionnelle, qui pouvait s’appliquer à toutes les organisations, qu’elles que soient leur taille ou leur niveau de maturité, j’ai décidé de la partager. J’espère d’ailleurs qu’elle aidera le plus grand nombre et qu’elle contribuera au développement des achats responsables partout où c’est possible.

Pouvez-vous nous décrire la méthode que vous avez formalisée ?

La Méthode Thenadey reprend les principales étapes d’élaboration d’une stratégie tout en les adaptant au cas particulier des achats responsables. Il s’agit en quelque sorte d’un guide qui permet à toute entreprise d’élaborer sa stratégie de façon autonome, pas à pas, qu’il s’agisse aussi bien d’une organisation publique que privée, peu importe son niveau de maturité.

il est nécessaire de connaître le niveau de maturité de son organisation en matière d’achats responsables via un diagnostic

Elle comprend cinq étapes clés. D’abord, il est nécessaire de connaître le niveau de maturité de son organisation en matière d’achats responsables via un diagnostic, dont une méthode simple est proposée dans l’ouvrage. Ensuite, il est impératif d’identifier les priorités achats responsables de son organisation, c’est-à-dire les enjeux prioritaires. Là aussi, le livre permet de suivre une méthode pas à pas pour identifier ces priorités. La troisième étape consiste à définir l’ambition achats responsables et les objectifs stratégiques. Il s’agit ici de la vision long terme permettant d’inspirer et de fédérer autour d’un projet commun. La quatrième étape consiste quant à elle à établir le plan d’action de la stratégie achats responsables et la cinquième étape à communiquer sa stratégie afin d’embarquer les parties prenantes pertinentes. L’apport de cet ouvrage est de fournir des conseils pratiques et propres au domaine des achats responsables pour mener à bien chacune de ces étapes. 

Combien de temps avez-vous mis pour l’écrire ? Avez-vous rencontré des difficultés pour être éditée ?

Sans compter mon travail de réflexion en amont, le travail d’écriture m’a pris près d’un an. Si cela peut sembler relativement court, le fait de travailler chaque jour, d’autant plus dans une organisation comme celle de Total, ajoute quelques difficultés. La combinaison de mes responsabilités en tant que directrice du département achats responsables chez Total Energies et du challenge que représente l’écriture d’un livre n’est pas insignifiante. Bien heureusement, ma motivation ne m’a jamais quittée !

J’ai eu la chance d’être facilement éditée. Travaillant souvent sur ces questions avec l’Afnor, qui publiait Les Achats responsables en 100 questions. Cela me paraissait être une suite logique que de me diriger vers cet éditeur.

Comment démontrer l’intérêt d’une démarche achats responsables ?

Je considère que beaucoup d’organisations n’en sont plus à se demander si c’est une bonne idée ou non de s’engager en faveur du développement durable et des achats responsables

Il est évident que les avantages sont nombreux. Les entreprises veulent adopter une posture plus responsable pour plusieurs raisons : répondre à la législation française et aux directives européennes, retenir leurs meilleurs éléments, obtenir la confiance de leurs investisseurs, satisfaire des demandes clients… Je considère que beaucoup d’organisations n’en sont plus à se demander si c’est une bonne idée ou non de s’engager en faveur du développement durable et des achats responsables, mais plutôt à se demander comment s’y prendre. 

L’objectif de mon livre n’était pas de convaincre les plus sceptiques, mais bien d’aider les plus déterminés, ceux qui veulent s’engager. La question « pourquoi » me semble obsolète, alors que celle du comment me semble bien plus intéressante et importante.

Envisagez-vous d’autres projets à la suite de la sortie de votre livre ?

Oui, bien sûr. Je souhaiterai apporter davantage d’outils pratiques et clés en main pour aider ceux qui en auraient besoin, comme par exemple un guide pour la réalisation d’une cartographie des risques…). J’aimerais également présenter la méthode et accompagner sa mise en œuvre dans les organisations afin de savoir ce qui peut être amélioré ou complété.

Transférer cet article à un(e) ami(e)