Stratégie ha

Les KPI achats, pas à la hauteur des attentes nées de la crise

Par Guillaume Trecan | le | Direction ha

Près de trente directeurs et responsables achats ont partagé leur point de vue sur la bonne manière de mesurer la performance achats lors du premier dîner du Club des Managers Achats (CMA), le 12 janvier à Paris. La question posée : « Avez-vous les KPI que vous méritez ? »

Les KPI achats, pas à la hauteur des attentes nées de la crise
Les KPI achats, pas à la hauteur des attentes nées de la crise

Autant commencer directement par la fin et citer la conclusion d’un convive du CMA au thème proposé : non les Achats n’ont pas les KPI qu’ils méritent… et pour cause : la performance achats n’est pas uniquement mesurable en chiffres.

La très grande majorité des directions générales ne perçoit les Achats qu’à travers leur capacité à contribuer à la performance financière, car comme l’a rappelé Salim Himmi, directeur financier du groupe Trigo, ce qu’on attend principalement d’une direction achats est qu’elle contribue à améliorer la marge de l’entreprise. Cela n’empêche pas de prendre en compte d’autres missions, même si elles sont plus difficiles à mesurer, notamment la gestion des risques fournisseurs, remontée en tête de liste des priorités des directions achats.

Mesurer le risque fournisseurs

La crise sanitaire a d’ailleurs rebattu les cartes et redéfini les tableaux de bord achats, certaines directions achats passant d’indicateurs essentiellement financiers à des indicateurs désormais centrés sur les taux de dépendance, les taux de rotation et la diversité des fournisseurs.

Même si la performance financière reste leur socle, les directions achats n’ont pas renoncé à introduire des indicateurs de mesure qualitatifs. Certaines évaluent ainsi la perception des Achats par les clients internes, d’autres par les fournisseurs, d’autres encore mesurent le nombre d’innovations sourcées.

Des objectifs pour une stratégie achats responsables

Le témoignage de Séverine Dubois, en charge des achats responsables à la direction achats du Crédit Agricole, a également permis d’illustrer la nécessité de définir les bons KPI pour piloter, à l’échelle d’un grand groupe, une stratégie achats responsables, se fixer des objectifs, suivre les progrès. Certains indicateurs sont plus évidents que d’autres. On sait mesurer les délais de paiement, ou encore le taux d’achats aux entreprises du secteur du travail adapté et protégé, mais plus difficilement l’impact CO2 du scope 3 pourtant nécessaire pour élaborer des Déclarations de Performance Extra-Financière (DPEF) dignes de ce nom.

Une question reste en suspens, ces évolutions récentes des KPI achats sont-elles structurelles ou conjoncturelles ? Difficile de trancher, sachant que ces indicateurs dépendent aussi de la fonction à laquelle reportent les Achats et du business modèle de l’entreprise. Concluant avec sa traditionnelle citation, le président du CMA, le directeur des achats du groupe NRJ, Pierre-Alexandre Goulmot à inviter ses homologues à prendre la main sur ces changements potentiels en rappelant les propos de la romancière Phyllis Bottome : « il y a deux façons de gérer les difficultés, les modifier ou s’y adapter ».

Prochain rendez-vous du Club des Managers Achats le mardi 8 février sur le thème de la performance énergétique des bâtiments.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)