Catégorie ha

Les Achats de prestations intellectuelles à l’épreuve de l’inclusion

Par Mehdi Arhab | Le | Prestations intellectuelles

Dans le cadre d’un webinar organisé au cours de la semaine de l’entreprise responsable, Thomas Saillard, co-fondateur et dirigeant d’innov and Co Diversité et Handicap, une ESN agréée entreprise adaptée qui propose des services de consulting, a rappelé qu’une politique achats socialement responsables peut également porter sur des métiers à forte valeur ajoutée. Une approche qui éloigne des idées reçues. 

Les Achats de prestations intellectuelles à l’épreuve de l’inclusion
Les Achats de prestations intellectuelles à l’épreuve de l’inclusion

Comme le rappelait Marie-Anne Montchamp, ancienne secrétaire d’État chargée des solidarités et de la cohésion sociale lors d’une matinale organisée dans les locaux de l’association Les Canaux, « nos concitoyens ont aujourd’hui une revendication : la prise en compte de leurs spécificités, qu’elles relèvent d’une situation de handicap ou non ». Fondée en 2014 à Compiègne, Innov and Co est une ESN de type EA qui emploie 70 collaborateurs, parmi lesquels près de 40 travailleurs en situation de handicap, les accompagnant dans leur parcours de vie. La montée en compétences de ses employés, sur des métiers en tension et à forte valeur ajoutée, est une valeur cardinale de la structure adaptée, qui revendique un chiffre d’affaires de cinq millions d’euros en 2021 et une croissance à deux chiffres depuis maintenant quelques années.

Les ESN de l’économie sociale et solidaire peuvent faire la même chose que des fournisseurs

Thomas Saillard, directeur associé d’innov and Co, défend l’idée que, au même titre que les entreprises ordinaires, les ESN de type EA sont à même d’assurer des prestations de service de qualité, compétitives et de travailler d’égal à égal avec leurs clients, peu importe leur taille. Une preuve en somme de leur agilité et adaptabilité. « Les ESN de l’économie sociale et solidaire peuvent faire la même chose que des fournisseurs classiques et adresser à la fois des grands comptes, des ETI ou même des startups. » Recensée par le quotidien Les Echos comme une entreprise à forte croissance, innov and Co est référencé par douze entreprises du Cac 40 et opère avec des grands groupes comme TF1. La petite structure se démarque également par le suivi et l’accompagnement de ses salariés, avec le recours à une équipe composée de conseillers en suivi d’insertion, de formateurs, de psychologues et d’ergothérapeutes. 

Diversité dans l’organisation, diversité dans les prestations

Alors que législation impose un pourcentage d’emplois réservé aux travailleurs handicapés dans les entreprises, Innov and Co se pose comme un prestataire de services idéal pour apporter de la diversité dans son organisation. Un élément qui n’est pas à négliger dans les limites d’une politique achats responsables. « Nous devons prendre conscience du monde dans lequel nous vivons. Notre rôle est d’inclure dans l’emploi des personnes qui ont des freins, à tous les niveaux et travailler sur leur employabilité », expose Thomas Saillard. Ainsi, en plus des travailleurs en situation de handicap, des réfugiés de guerre et réfugiés politiques composent également les rangs de l‘ESN. 

Innov and Co se caractérise par ailleurs par les métiers qu’elle vise, en se positionnant sur des lignes de métier à très forte valeur ajoutée, particulièrement en tension : développement, data, bureautique, informatique ou encore cybersécurité… Innov and Co ne s’impose donc aucune limite dans les prestations qu’il propose, prouvant que des EA n’ont rien à envier au tissu entrepreneurial classique. Pour autant, Thomas Saillard regrette que les grands donneurs d’ordre cantonnent dans leur esprit les structures de l’ESS à des métiers manuels, de type conditionnement, entretien des espaces verts et nettoyages de site.

Il les invite à se laisser tenter par autre chose et varier leur horizon, assurant que le marché des prestations intellectuelles appelle l’intervention de personnes en situation de handicap. « Cela ne représente qu’une partie de nos compétences et de notre population. Celles-ci peuvent être mises à disposition des entreprises et organisations ».

La nécessité du sourcing

Dès lors, il semble intéressant de se tourner vers ce type d’entreprise adaptée et diversifier ses marchés. Une telle initiative pourrait largement s’intégrer dans la stratégie globale d’un groupe. D’autant plus dans un moment où il est de la responsabilité des grands donneurs d’ordre de faire travailler des EA. Néanmoins, comme le fait remarquer un décideur achats publics présents lors du webinar, « inclure des clauses et réserver certains marchés peut être compliqué ». Des difficultés qui imposent de bien cerner les notions d’inclusion sociale et d’insertion afin d’élargir le champ des métiers sur lesquels les donneurs d’ordre pourraient faire intervenir des travailleurs en situation de handicap. 

Il est parfois difficile de se projeter lorsque nous ne connaissons pas l’environnement technique et technologique du donneur d’ordre

Les opérations de sourcing et un dialogue en amont pour adapter sa consultation et son appel d’offres apparaissent de fait comme vitales, aussi bien pour les donneurs et preneurs d’ordre. « Il est parfois difficile de se projeter lorsque nous ne connaissons pas l’environnement technique et technologique du donneur d’ordre, rappelle Thomas Saillard. Il est alors aussi plus compliqué de connaître la réponse à apporter et d’être efficient dans notre proposition de valeur à l’égard du décideur ».

Transférer cet article à un(e) ami(e)