Catégorie ha

Quand les Achats permettent l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi

Par Mehdi Arhab | le | Prestations intellectuelles

Critère ignoré par instants de la démarche RSE dans sa globalité, l’inclusion sociale est une composante essentielle des structures achats des groupes TF1, Airbus et Pôle emploi. Invités par François Tourrette, président de Brapi (Benchmark des responsables achats de prestations intellectuelles), leurs responsables achats ont détaillé leurs pratiques, lors d’une matinale.

Quand les Achats permettent l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi
Quand les Achats permettent l’inclusion des personnes éloignées de l’emploi

Largement portée par la RSE, la direction des achats du groupe Airbus, promotrice notamment de nombreuses initiatives depuis 2011 dans le but d’encourager les achats solidaires, a refondu une partie de ses modèles de sourcing concernant ses achats de prestations informatiques. Afin d’optimiser ses achats de prestations informatiques, le groupe, basé dans la banlieue toulousaine - bassin de nombreuses entreprises du secteur adapté - s’est par exemple appuyé sur un modèle mixte, combinant nearshore et « socialshore ».

« Il est de la responsabilité sociétale d’Airbus de faire travailler ces entreprises », affirme Arnaud D’Ouince. Ce dernier souhaite voir, à l’horizon 2025, les entreprises adaptées devenir responsables de partie logicielle complète (support, développement et maintenance). Sur la même ligne, la direction Achats du groupe TF1, signataire de la charte relations fournisseurs et achats responsables, a opéré en 2020 une refonte complète de son processus achats de prestations intellectuelles.

Un soutien en interne pour accompagner les opérationnels

Ainsi, Louis Rousseau, Purchasing Manager de la première chaîne de télévision généraliste nationale, s’est attaché entre autres à son arrivée à édifier un nouveau panel fournisseurs. « Nous avions un panel fournisseurs assez vieillissant, avec une faible couverture. Nos fournisseurs n’étaient pas suffisamment pertinents, les grilles tarifaires n’étaient pas toujours à jour », avoue-t-il. Poussé par la législation, ses convictions personnelles, il s’est tourné vers des entreprises du secteur adapté. La structure achats du groupe, dont le volume d’achats de prestations intellectuelles IT s’élève à 32 millions d’euros, a largement soutenu cette initiative.

Cette politique achats menée par TF1 s’insère d’ailleurs dans la stratégie globale du groupe Bouygues, lequel a d’ailleurs établi une charte RSE fournisseurs et sous-traitants. L’objectif de TF1 étant d’aider ses partenaires à générer le maximum de chiffres d’affaires, avec une projection sur trois ans. Trois entreprises issues du secteur adapté ont par suite été retenues, dont Innov and Co Diversité et Handicap.

Cette ESN, agréée entreprise adaptée, propose de nombreux services de consulting et intervient auprès de la chaîne pour répondre à ses besoins en régie, en assistance technique et en expertise réseau. Pour intégrer au mieux les opérationnels, TF1 a également instauré une mission handicap en son sein, afin de sensibiliser ses collaborateurs sur tous les enjeux de l’inclusion des travailleurs handicapés. Louis Rousseau tire un bilan positif des initiatives menées depuis deux ans, même s’il regrette que cette action ne soit pas encore « suffisamment significative » à l’intérieur des Achats de la chaîne de télévision.

Les achats auprès des entreprises du secteur adapté constituent une stratégie achats à part entière, avec un engagement social derrière

Une manière de diversifier son portefeuille fournisseur

Pour les Achats d’Airbus, la RSE reste un excellent moyen de varier ses horizons, tout en tirant de la performance. « Les achats auprès des entreprises du secteur adapté constituent une stratégie achats à part entière, avec un engagement social derrière, explique Alima Buenafuente, IT Commodity Manager du constructeur aérien. Nous avons à cœur d’acheter des prestations de sous-traitance avec un niveau de performance et de delivery satisfaisant, à hauteur des autres sous-traitants et à un prix intéressant », poursuit-elle. 

La direction a par exemple réfléchi sur la manière d’accompagner les entreprises adaptées, après la crise engendrée par la pandémie de Covid 19. Depuis, les prestations informatiques opérées par les entreprises adaptées pour le compte d’Airbus ont augmenté de 40 %, informe Arnaud D’Ouince, directeur des achats « disability friendly company » du groupe.

À l’instar d’Airbus, les Achats de Pôle emploi s’impliquent grandement sur le marché de l’inclusion sociale. En effet, 150 000 heures d’insertion sociale ont été effectuées au cours de l’année 2020 par des travailleurs handicapés et des personnes en réinsertion au sein de la structure de l’établissement public. « Ces marchés sont importants du fait de leur volume. Le marché des prestations intellectuelles appelle l’intervention de personnes en insertion sur une longue période », commente Anissa Issop-Mamode, juriste pour Pôle emploi. 

Les critères permettent d’avoir une vision et d’apprécier la maturité des entreprises en matière de RSE selon nos besoins

Des difficultés à établir des critères

Néanmoins, il n’est pas toujours évident pour Pôle emploi de poser des critères, même s’ils restent incontournables au moment de l’appel d’offres. Les enjeux RSE sont formalisés par le biais de différentes spécifications techniques dans le cahier des charges. « Les critères permettent d’avoir une vision et d’apprécier la maturité des entreprises en matière de RSE selon nos besoins. Les critères sont vastes dès lors qu’ils sont en lien avec l’objet du marché », explique Anissa Issop-Mamode. Mais cela ne se révèle pas toujours convaincant aux yeux de la structure achat de l’opérateur de service public. « Les critères ne sont pas toujours très utiles, car ils sont peu différenciants », regrette Victor Gras, acheteur DSI de Pôle emploi.

Pour s’assurer que ses engagements RSE soient parfaitement suivis, Pôle emploi impose une clause contractuelle, sur laquelle les prestataires doivent s’engager sur un volume horaire réservé à l’insertion sociale (1607 heures), tout en identifiant un profil congruent. Cela oblige dès lors les fournisseurs de Pôle emploi à investir et lancer des actions sur cet enjeu RSE. De la même manière Airbus a instauré une clause sociale dans ses appels d’offres. En conséquence, les prestataires se positionnant sur les besoins du groupe doivent afficher leurs efforts en matière d’inclusion. Une requête souvent bien reçue, confirment Anissa Issop-Mamode et Victor Gras au cours de leur retour d’expérience.

Transférer cet article à un(e) ami(e)