Catégorie ha

Vente-unique teste une internalisation de ses prestations de transport

Par Guillaume Trecan | Le | Supply chain

Pour résister au manque de main d’œuvre, mieux maîtriser la qualité des prestations et faire face à des situations de quasi mono-source, Vente-unique.com, spécialiste de la vente de canapés en ligne, envisage de réinternaliser ses prestations de transport. Une phase de test a d’ores et déjà été lancée.

La pénurie de main d’œuvre pousse Vente-unique à réinternaliser ses prestations de transport - © D.R.
La pénurie de main d’œuvre pousse Vente-unique à réinternaliser ses prestations de transport - © D.R.

La fin juin pourrait marquer un véritable tournant dans l’histoire récente de Vente-unique.com, site de vente en ligne de mobilier. Et pour cause, l’entreprise opère une partie de ses livraisons sur l’Île de France avec sa propre flotte de camions et des chauffeurs maisons, embauchés et employés par ses soins. Cette expérimentation, dont Vente-unique dressera un bilan complet en fin d’année, présente un double avantage. Cela permet d’une part à la structure de prendre la main sur une prestation essentielle qui engage son image auprès de ses clients et lui apporte d’autre part davantage de maîtrise sur un coût important, d’autant plus face à la conjoncture, qui se caractérise par une pénurie significative de chauffeurs susceptible d’aggraver l’inflation des prix du transport. « Ce test partiel doit nous permettre d’internaliser tous les paramètres du transport pour ensuite décider en connaissance de cause », explique le directeur transport et reverse logistic, Sébastien Bellone.

Un entrepôt de 100 000 m2 qui rayonne sur onze pays

Formée il y a seize ans désormais, Vente-unique.com se range sur un segment design à prix attractifs. Le groupe a investi dans un entrepôt de 100 000 m² dans l’Oise à Amblainville (Oise) qui dessert onze pays. Chaque année, quelque 5 000 camions sortent de cet entrepôt afin de garantir près de 200 000 livraisons chez des particuliers. Directeur Transport et Reverse logistique, Sébastien Bellone pilote un effectif d’une vingtaine de personnes, constitué essentiellement de coordinateurs transports.

Ces chauffeurs ont l’obligation de bien se présenter et de savoir bricoler. Ce sont également les seules personnes que nos clients voient de l’entreprise

« Le domaine du transport d’encombrants en BtoC est très particulier, parce qu’il s’agit à la fois de transporter les meubles et de les monter chez les gens. Ces chauffeurs ont l’obligation de bien se présenter et de savoir bricoler. Ce sont également les seules personnes que nos clients voient de l’entreprise », explique Sébastien Bellone. Et pour satisfaire un cahier des charges des plus exigeants, il ne peut faire appel qu’à des sociétés de niche.

Des situations de mono-sourcing sur certains pays

En ce qui concerne le territoire hexagonal, Vente-unique.com compte comme partenaire Vir, un commissionnaire de transport. Cependant, le marché reste encore assez fractionné et, sur certaines géographies, la concurrence demeure tout bonnement négligeable. De l’autre côté du Rhin, en Allemagne, la société ne peut par exemple compter que sur DHL Home pour les grands canapés et DHL freight pour les meubles de plus petite taille. Ainsi, ils constituent des fournisseurs ô combien stratégiques. « Sur l’ensemble de l’Europe, nous travaillons avec une vingtaine de sociétés », souffle Sébastien Bellone.

Nous sommes partis du principe que notre image de marque était engagée et que nous sommes sur une pente ascendante concernant les prix du transport

« Nous sommes partis du principe que notre image de marque était engagée et que nous sommes sur une pente ascendante concernant les prix du transport », explique-t-il, avant de faire remarquer que « des chauffeurs employés par l’entreprise sont forcément plus impliqués que des sous-traitants ».

Des informations en direct sur la qualité du service

Sébastien Bellone, directeur transport et reverse logistic de vente-unique - © D.R.
Sébastien Bellone, directeur transport et reverse logistic de vente-unique - © D.R.

Par ailleurs, le constat posé par le directeur Transport et Reverse logistique intègre un désir marqué et affirmé de progression et de montée en qualité. « Avoir en direct les informations sur les retours qualité des clients nous apporte une mine de données », développe Sébastien Bellone, qui souligne les capacités de maîtrise des tournées permises par des outils comme ceux de Kardinal et Everest qu’il utilise présentement. « Ces TMS nous permettent d’optimiser les tournées. Notre levier principal est la précision de livraison et, avec les systèmes d’alertes SMS, de tracking que nous avons mis en place, ces outils nous permettent d’obtenir une performance égale à celle de très grands acteurs du transport pour le même prix. »

Reste pour l’enseigne de ventes en ligne à positionner sa marque employeur sur le marché du travail extrêmement tendu des chauffeurs routiers. « Nous recherchons des chauffeurs que nous allons former en interne et faire évoluer sur nos objectifs qualité », conclut Sébastien Bellone.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)