Stratégie ha

CHU Reims : « les Achats doivent continuer à contribuer au bon fonctionnement du CHU »

Par Mehdi Arhab | le | Direction ha

Nommée responsable des achats du CHU de Reims en août dernier, Élodie Hemard défend une vision des achats bénéfiques à la mission de l’hôpital public. En plus d’accorder une place de choix à l’humain, elle s’attache à dénicher des leviers pour simplifier la mission de ses acheteurs et leur accorder du temps pour des tâches à forte valeur ajoutée. Avec un dessein : la création de valeur. 

 Élodie Hemard, nouvelle responsable des achats du CHU de Reims - © D.R.
Élodie Hemard, nouvelle responsable des achats du CHU de Reims - © D.R.

Élodie Hemard a sous sa responsabilité un budget annuel d’un peu plus de 200 millions d’euros pour le compte du CHU de Reims et du groupement hospitalier universitaire de Champagne (GHT). Elle supervise une équipe de dix personnes ; sept acheteurs et trois assistants achats. Au sein de son portefeuille achats : des produits de santé, des équipements médicaux et non médicaux, de l’alimentaire, des prestations intellectuelles, techniques et de travaux, ainsi que des services généraux. Elle reporte au directeur des achats du CHU de Reims, David Rozé, intronisé au cours de l’année 2020, qui avait mis un point d’honneur à aménager un contrôle de gestion des achats.

Alors que son introduction en interne se poursuit, Élodie Hemard place au cœur de sa vision stratégique l’humain. « Les aspects humain et relationnel, aussi bien avec les prescripteurs et nos fournisseurs, sont importants. Il s’agit de construire des relations saines et pérennes, l’humain étant toujours au bout de la chaîne », expose-t-elle. Ainsi, elle prévoit des points hebdomadaires ou bimensuels avec chaque membre de son équipe. Dans le même temps, pour faire monter en compétences ses équipes, Élodie Hemard compte instaurer des moments d'échange entre acheteurs afin de partager des bonnes pratiques propres à certaines catégories d’achats. « Il me faut être présente et à l’écoute des problématiques de nos acheteurs », explique-t-elle.

Plus d’efficience pour les acheteurs

Pour permettre à nos acheteurs de mieux répondre aux enjeux qui ont émergé avec la crise sanitaire, nous établirons des questionnaires qui serviront à évaluer la performance des fournisseurs

Outre cet axe managérial, Élodie Hemard prévoit la construction d’outils - qui prendront notamment la forme de questionnaires - avec la cellule des marchés publics, lesquels permettront à ses acheteurs de mieux appréhender les difficultés auxquelles ils sont confrontés. « Nous comptons de nombreux achats stratégiques et critiques. Pour permettre à nos acheteurs de mieux répondre aux enjeux qui ont émergé avec la crise sanitaire, comme la sécurisation des approvisionnements, nous établirons des questionnaires qui serviront à évaluer la performance des fournisseurs. Cela dans le but d’aider nos acheteurs à définir dans de meilleures conditions et dispositions leur stratégie », soutient Élodie Hemard.

En parallèle de la mise en place en fin d’année d’un SI achats qui permettra aux acheteurs de gagner en efficience, la nouvelle responsable des achats aura la tâche d’animer des partenariats et de mettre en honneur la valeur générée par les Achats auprès des fournisseurs du CHU. « Il est de notre devoir de maintenir l’envie de nos fournisseurs de travailler à nos côtés. Pour cela, là encore, nous préparerons des questionnaires qui leurs seront destinés. En échangeant avec eux, nous serons en mesure d’ajuster nos actions si cela se révèle nécessaire », indique Élodie Hemard, pour qui cette démarche d’amélioration continue est primordiale. « La crise nous a rappelé l’importance d’entretenir des relations robustes et viables avec nos fournisseurs », poursuit-elle.

Repenser le cycle de vie des produits

En ce sens, Élodie Hemard souhaite s’orienter vers une approche TCO, s’éloigner de la moins disance et s’inscrire dans une logique à acheter de la valeur plus que du prix. Une approche intégrée dans le projet poussé par l’établissement. « Conformément aux engagements du CHU en matière de développement durable, inscrits dans le projet d'établissement, nous renforcerons le poids environnemental dans les procédures de choix de nos fournisseurs, à hauteur de 25 % dans les marchés pertinents », affiche Élodie Hemard, qui ajoute. 

Il est probable que nous achèterons certains produits à des prix plus élevés, mais il faut penser leur utilisation sur le long terme

« Il est probable que nous achèterons certains produits à des prix plus élevés, mais il faut avant tout penser leur utilisation sur le long terme. L’amortissement des coûts se faisant sur un temps plus long, cela nous reviendra moins cher », assure Élodie Hemard. En outre, elle s’engage à solliciter ses fournisseurs sur des solutions de recyclage.

Contribuer encore au bon fonctionnement d’un service public ébranlé

Autre ligne majeure de la roadmap d’Élodie Hemard : l’intégration des acheteurs en amont des projets du CHU. Un souhait qui obligera la direction des achats à faire la promotion de la fonction auprès des soignants, qui ne voient pas toujours les acheteurs d’un bon œil.  

Nous ne sommes pas des cost killers et je ne perçois pas notre fonction de la sorte

« Nous ne sommes pas des cost killers et je ne perçois pas notre fonction de la sorte. Nous souhaitons avancer main dans la main avec nos partenaires, soignants et fournisseurs. Et c’est à nous de montrer aux soignants que nous ne sommes pas là pour acheter au rabais. Les Achats doivent continuer à contribuer au bon fonctionnement du CHU de Reims et apporter de la valeur. Notre souhaitons par-dessus tout que l’hôpital fonctionne au mieux », conclut Élodie Hemard.

Transférer cet article à un(e) ami(e)