Stratégie ha

La région Grand Est crée une marque « Commande publique responsable »

Par Guillaume Trecan | le | Direction ha

La 2e édition du Business Act de la région Grand Est, qui s’est tenue fin octobre, confère un rôle important aux politiques d’achats - publiques, mais pas seulement - dans la relance. Présidés par le directeur achats du groupe Schmidt, Laurent Belloni, les travaux des acteurs économiques régionaux ont défini un plan d’action en onze points.

La région Grand Est crée une marque « Commande publique responsable »
La région Grand Est crée une marque « Commande publique responsable »

Labellisé RFAR depuis 2016 et moteur économique régional avec ses quelque 650 millions d’euros d’achats, s’est tout naturellement que le directeur des achats du groupe Schmidt, Laurent Belloni, a été désigné par le vice-président de la région Grand Est, Boris Ravignon, pour présider le groupe thématique « marchés publics / privés » du 2e Business Act organisé par la Région Grand Est.

Les réflexions de ce groupe de travail réuni du 19 au 28 octobre 2021 ont permis de mettre l’accent sur trois enjeux critiques : mobiliser le levier des achats pour optimiser la relance économique dans le Grand-Est par l’innovation et le développement durable ; renforcer les capacités et l’acculturation des entreprises ; communiquer, diffuser les bonnes pratiques pour associer l’ensemble des acteurs de l’achat public et privé. « Nous avons formalisé un plan d’action pour chacun de ces enjeux, en précisant le périmètre, les acteurs impliqués, les échéances, les moyens à mobiliser et les sources de financement », explique Laurent Belloni.

Un label pour acheteurs et fournisseurs

Une des onze actions préconisées par ce groupe de travail et programmées pour début 2022 (voir encadré ci-dessous) est particulièrement emblématique, il s’agit de la création d’une marque « Commande publique responsable » qui s’appliquera aussi bien aux acheteurs publics qu’à leurs fournisseurs.

Au-delà du seul sujet des Achats, la Région mise sur une dynamique entre donneurs d’ordres et fournisseurs locaux, par exemple les 900 fabricants de machines-outils de la région, pour moderniser l’outil industriel des entreprises régionales. L’objectif est de diviser par deux l’âge moyen des machines industrielles du Grand Est par le renouvellement massif de leurs équipements, avec à l’appui une « prime à la transformation industrielle ».

Pour soutenir l’offre et l’approvisionnement des nouvelles solutions de mobilité décarbonées, la région entend également déployer 300 stations multi-énergies sur le territoire d’ici 2026.

 

Les onze actions achats du Business Act Grand Est

• Créer une marque « Commande publique responsable » permettant de labelliser les acheteurs et les fournisseurs.

• Développer la rencontre et la formation des acheteurs publics et privés dans les TPE et PME du Grand-Est

• Construire les outils de mesure de l’impact écologique des achats

• Faciliter l’inscription des clauses d’insertion (personnes éloignées de l’emploi et jeunes adultes dans les marchés publics) et contrôler leur respect

• Soutenir les dispositifs d’accompagnement des TPE et PME pour l’accès aux marchés régionaux

• Lancer une expérimentation pour la construction de réponses conjointes

•  Encourager la mise en place d’un dispositif d’acheteur partagé pour répondre à des problématiques de moyen pour les TPE et PME

• Réaliser des études d’impact et de benchmarking

• Poursuivre les travaux engagés dans le cadre de la charte régionale de la commande publique : déploiement, mise en œuvre, construction de bonnes pratiques (42 engagements)

Transférer cet article à un(e) ami(e)