Stratégie ha

Le Club des directeurs achats du Maroc voit le jour

Par Mehdi Arhab | le | Direction ha

Accompagnée du cabinet de conseil Cost House, l’association marocaine de la communauté achats (AMCA) a annoncé la création du Club des directeurs achats du Maroc (CDAM). Pensé sur le modèle de l’ADRA et de diverses associations européennes de directeurs achats, le CDAM aura pour objectif de promouvoir et consolider la fonction achats auprès des entreprises du royaume et des pouvoirs publics, en affichant les avantages qu’elle peut procurer.

L’association marocaine de la communauté achats a annoncé la création du Club des directeurs achats - © bounaji2008@gmail.com
L’association marocaine de la communauté achats a annoncé la création du Club des directeurs achats - © bounaji2008@gmail.com

Pour le CDAM, il importe de positionner les Achats comme une fonction centrale et de participer à leur démocratisation, notamment auprès des PME du pays, à la faveur de différents groupes de travail. Pour cela, des ateliers, réunions, séminaires et conférences se tiendront à une cadence soutenue. Alors qu’elles représentent l’écrasante majorité du tissu entrepreneurial au Maroc (plus de 90 %), les PME ne sont en effet que peu pourvues en directions achats. « Nous avons fait le constat, en amont, d’une certaine faiblesse de la fonction achats dans ces entreprises. Il en va de même pour les entreprises qui n’ont pas d’acheteurs par catégorie et qui misent généralement sur un acheteur pluridisciplinaire devant tout acheter », expose Yassine Serhani, le président de l’AMCA, ancien directeur achats non marchand du groupe de distribution marocain Marjane et diplômé du master achats de l’EM Grenoble. 

La crise Covid a donné un véritable coup de fouet à la fonction achats et de plus en plus de compagnies marocaines la voient comme utile 

Néanmoins, de nombreuses organisations professionnelles marocaines commencent à apprécier les Achats comme une fonction stratégique, en mesure de contribuer à la création et captation de valeur. « La crise Covid a donné un véritable coup de fouet à la fonction achats, qui gagne en robustesse et de plus en plus de compagnies marocaines la voient comme utile », soutient Yassine Serhani. 

40 % des entreprises marocaines perçoivent les achats comme essentiels 

Comme le montre une étude récemment menée par l’AMCA, près de 40 % des entreprises marocaines considèrent désormais les achats comme une fonction stratégique, génératrice de valeur ajoutée. Il s’agit maintenant pour le CDAM d’encourager davantage d’entreprises à développer leur fonction achats. Pour ce faire, l’institution compte stimuler les bonnes pratiques, produire des livrables documentés pour les donneurs d’ordres marocains, ainsi qu’exposer les achats comme une fonction permettant d’avoir une meilleure compréhension des modèles économiques.

Pour ce qui est du secteur de la grande distribution au Maroc, la fonction achats est perçue comme essentielle, importante et stratégique

« Pour ce qui est du secteur de la grande distribution au Maroc, la fonction achats est déjà perçue comme essentielle, importante et stratégique », se réjouit Yassine Serhani, qui nuance d’emblée son propos : « la réalité des achats n’est cependant pas la même dans tous les secteurs. Dans beaucoup d’entreprises marocaines, les achats n’ont pas encore un niveau de maturité suffisant ».  

70 directeurs achats déjà membres 

Yassine Serhani, président de l’AMCA.  - © D.R.
Yassine Serhani, président de l’AMCA.  - © D.R.

L’AMCA, qui revendique plus de 1 100 acheteurs marocains et le CDAM, qui compte d’ores et déjà 70 directeurs achats marocains, entend mener une nouvelle phase de recrutement de directeurs achats prochainement. « Notre but reste de leur offrir un espace d'échange, de partage et de réflexion adapté à leur statut », commente d’ailleurs Yassine Serhani. 

Le bureau exécutif du CDAM, auquel prendront part le président de l’AMCA, quatre directeurs achats et un représentant du cabinet Cost House, a désigné des cercles d’excellence. Ceux-ci, pilotés par un président et des membres du CDAM, auront pour mission de travailler sur différents sujets de l’écosystème achats et de dégager différentes thématiques qui animent l’actualité. 

Une fois cela réalisé, chaque cercle d’excellence devra dresser un état des lieux international et réaliser une enquête sur le niveau de maturité des fonctions achats des entreprises du pays sur la thématique établie : la digitalisation ; le positionnement des achats dans les entreprises marocaines ; les achats responsables ; la gestion des relations fournisseurs ; le rôle des achats dans un contexte de crise… 

Les premiers Trophées des achats en juin prochain

L’AMCA a profité de l’annonce de la création du CDAM pour initier les Trophées des achats, qui se dérouleront le 15 juin prochain à Casablanca. Les directions achats marocaines pourront y présenter leurs réalisations les plus marquantes des 24 derniers mois et honorer leurs équipes. Ces awards distingueront cinq entreprises, dans cinq catégories différentes : innovation, relation fournisseurs, digitalisation des achats, achats responsables et achats en PME. « L’idée reste de primer et gratifier les structures achats, qui ont contribué avec leur innovation à l’amélioration de la compétitivité de leur entreprise », expose Yassine Serhani, qui salue grandement l’agilité et la résilience des sociétés marocaines durant la pandémie, notamment dans le territoire de Tanger. 

« De nombreux manufacturiers ont subi d’énormes difficultés au cours de la crise. Les entreprises du secteur de l’automobile ont souffert de la pénurie de certains composants et le maintien des chaînes de production a été difficile. Pourtant, elles ont survécu et certaines d’entre elles ont fait preuve d’une grande solidité. Le Maroc a été l’un des plus gros exportateurs mondiaux de masques, des entreprises ont produit des respirateurs. En outre, des directions achats s’étaient regroupées pour réfléchir de quelle manière nous pouvions surmonter la crise Covid, émettant l’idée qu’il était possible de produire de l’électroménager par exemple. Certaines de nos filières ont toutes les compétences requises ».

La création du CDAM et des Trophées des achats appuient donc la montée en puissance de la fonction dans les entreprises du royaume chérifien, même si le chemin à parcourir est encore long. « Il reste encore beaucoup de choses à faire pour ancrer dans les têtes que les Achats sont nécessaires », prévient en synthèse Yassine Serhani. 

Transférer cet article à un(e) ami(e)