Ha responsable

Moëtt Hennessy : « Diminuer de 50 % nos émissions CO2 sur les scope 1 ; 2 et 3 »

Par Guillaume Trecan | le | Environnement

Vincent Talagrand, directeur achats matières premières et capex de Moët Hennessy pilote l’initiative achats responsable du groupe baptisé ″Purchase 4 Tomorrow″, en s’appuyant sur un tableau de bord construit autour de vingt indicateurs. Il détaille les différentes actions enclenchées, depuis la réduction de l’impact carbone jusqu’au soutien aux territoires.

Vincent Talagrand, directeur achats matières premières et capex de Moët Hennessy. - © D.R.
Vincent Talagrand, directeur achats matières premières et capex de Moët Hennessy. - © D.R.

Quelle place occupe l’environnement dans la politique achats de Moët Hennessy ?

L’environnement occupe une place centrale dans la direction des Achats de Moët Hennessy. Une priorité que nous avons formalisée avec notre politique d’achats responsable ″Purchase 4 Tomorrow″. La mission des Achats est d’accompagner les 26 maisons du groupe en sécurisant leurs produits et services tout au long de la chaîne de création de valeur interne et externe. Les achats sont un levier puissant au service de la politique de responsabilité sociale et environnementale, ″Living Soils Living Together″, de Moët Hennessy.

La question environnementale anime la fonction achats au quotidien et se retrouve dans toutes nos initiatives avec nos fournisseurs

Notre mission achats responsables est de développer, sur l’ensemble des marchés et des catégories, les pratiques les plus innovantes au service d’un approvisionnement durable, en partenariat avec nos fournisseurs. La question environnementale anime donc la fonction achats au quotidien et se retrouve dans toutes nos initiatives avec nos fournisseurs. C’est un travail collectif.

Comment réduisez-vous l’impact environnemental de votre panel fournisseurs ?

Notre politique de responsabilité sociale et environnementale, ″Living Soils Living Together″, a fixé l’objectif ambitieux de diminuer de 50 % nos émissions CO2 sur les scope 1 ; 2 et 3 d’ici à 2030. Pour contribuer à cet objectif, nous choisissons des partenaires prêts à s’engager à nos côtés dans cette démarche et nous accompagnons nos fournisseurs dans l’évaluation et l’amélioration de leur empreinte carbone (des packagings et POSM, en passant par les bâtiments, les transports et les équipements informatiques…).

En engageant nos fournisseurs dans notre démarche d’achats responsables, nous les aidons à mesurer et améliorer leurs propres performances environnementales et sociétales. Dans cette logique partenariale, que nous souhaitons pérenne, nous nous efforçons d’assurer les meilleures conditions de collaboration possible. Nous veillons aussi à travailler avec les acteurs des territoires où nous sommes implantés.

L’enjeu environnemental est présent comme un fil rouge sur les quatre dimensions de ″Purchase 4 Tomorrow″

Quelle place occupe l’enjeu environnemental par rapport aux autres dimensions de la RSE dans votre politique achats ?

Notre politique d’achats responsable ″Purchase 4 Tomorrow″ formalise quatre engagements portés par une culture d’innovation et de coopération : favoriser la gestion durable des ressources agricoles ; participer à la décarbonation de notre chaîne de valeur ; accompagner nos partenaires vers des pratiques toujours plus durables ; et partager une culture de responsabilité au sein de nos équipes. L’enjeu environnemental est présent comme un fil rouge sur les quatre dimensions de ″Purchase 4 Tomorrow″.

Comment pilotez-vous ces objectifs ?

Les objectifs sont un assemblage de ″Living soil, living Together″ de Moët Hennessy et de notre vision Achats responsables. Nous les pilotons grâce à un tableau de bord qui nous permet de suivre les avancées de nos actions sur nos quatre piliers. Nous avons défini vingt indicateurs que nous suivons, notamment la réduction de CO2, la contribution économique des territoires sur lesquels nous sommes implantés en choisissant des fournisseurs locaux et le pourcentage de dépenses avec des entreprises du secteur protégé. Porter et promouvoir cette culture de la responsabilité au sein de nos équipes est un de nos piliers fondateurs. Chaque acheteur est responsable de faire vivre et grandir cet engagement dans son domaine d’achats. Pour ma part, je suis sponsor de l’initiative au niveau de la direction achats Moët Hennessy.

Grâce à l’initiative ″Global Proximity″, nous avons réduit l’équivalent de 6 200 tonnes CO2 par an

Pouvez-vous donner un exemple concret d’initiative illustrant vos efforts en matière d’environnement ?

En 2018, nous avons lancé une initiative appelée ″Global Proximity″. Ce projet incite nos fournisseurs partenaires à s’implanter au plus près de nos lieux d’opérations, afin de diminuer notre empreinte carbone commune et d’avoir une relation plus agile avec eux. A ce jour, nous avons concrétisé des localisations de proximité : un fournisseur en Italie a créé des usines à Melbourne ou à Mendoza Garibaldi, une agence de marketing et communication s’est implantée à New York où la filiale de Moët Hennessy Amérique du Nord est basée. Grâce à l’initiative ″Global Proximity″, nous avons réduit l’équivalent de 6 200 tonnes CO2 par an. Et d’autres actions sont en cours.

PORTRAIT

Vincent Talagrand (EM Lyon, ingénieur génie mécanique et développement Insa Lyon) est directeur achats matières premières et capex de Moët Hennessy. Il est également sponsor de l’initiative achats responsable ″Purchase 4 Tomorrow″ du groupe. Il a intégré le groupe Moëtt Hennessy chez Moëtt et Chandon en 2000, en tant qu’ingénieur opérations de production et a évolué à travers différentes fonctions, entre la production, la qualité et les relations fournisseurs, avant de rejoindre Moëtt Hennessy en 2013, au poste de responsable achats transports et logistique.

 

Transférer cet article à un(e) ami(e)