Stratégie ha

Eureden : « Rechercher des leviers d’achat plus efficaces au sein de l’organisation »

Par Guillaume Trecan | le | Direction ha

Stéphane Brac de la Perrière vient de prendre les fonctions créées de directeur des achats de la coopérative Eureden, issue de la fusion au 1er janvier 2020 entre les coopératives bretonnes Triskalia (29) et Daucy (56). Il doit appuyer l’objectif de passer de 3 à 5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Stéphane Brac de la Perrière, directeur achats groupe d’Eureden. - © D.R.
Stéphane Brac de la Perrière, directeur achats groupe d’Eureden. - © D.R.

La nomination de Stéphane Brac de la Perrière au poste de directeur des achats de la coopérative Eureden le 13 septembre dernier, s’inscrit dans le contexte de la création d’une direction des achats centrale, décidée à l’issue de la naissance du groupe en janvier 2020. Le directeur achats groupe d’Eureden reporte à Cédric Lombard, directeur M&A, Innovation et Achat, membre du comité de direction de la coopérative.

Il a pour mission de gérer 400 millions d’euros de dépenses annuelles, avec pour principales familles d’achats les emballages, les matières premières et ingrédients alimentaires vendus par le groupe en surgelés et dans les plats cuisinés (produits carnés, poissons, ingrédients divers), les énergies, des prestations et consommations industrielles, du transport, de l’IT, des frais généraux, ou encore des prestations intellectuelles. Il dirige une équipe de 19 personnes dont 15 acheteurs et une cellule gestion de flottes. Sortent de son périmètre les intrants agricoles, gérés par un groupement d’achats et les achats pour revente des magasins Point Vert, Magasin Vert et Terre Animaux, gérés par une centrale de référencement.

Contribuer à améliorer l’EBIT

L’arrivée de Stéphane Brac de la Perrière ne s’inscrit pas seulement dans le contexte de création d’une fonction achats centrale pour ce groupe naissant d’un peu plus de trois milliards d’euros de chiffre d’affaires, elle accompagne un plan de transformation à trois ans visant à appuyer l’ambition du groupe d’atteindre à terme cinq milliards d’euros de chiffre d’affaires. « Pour satisfaire notre objectif de croissance ambitieux qui passe par de la croissance externe, (ref. rachat de la charcuterie André Bazin, Ndlr.), il nous faut délivrer davantage de résultats. Pour augmenter notre performance, il ne suffit plus de faire davantage de la même chose mais de nous transformer, d’envisager les choses différemment, d’aller chercher de nouveaux leviers de productivité, y compris des leviers d’achat, qui améliorent notre EBIT. »

Cela dépasse le seul savoir-faire achats puisque c’est notre façon de collaborer avec les branches qui est en jeu

En tête de ses priorités figure donc naturellement d’importants objectifs de performance financière. « Ce plan de transformation va évidemment consister à réaliser des économies importantes et à transformer notre façon de faire pour aller rechercher des leviers d’achat plus efficaces au sein de l’organisation. Cela dépasse le seul savoir-faire achats puisque c’est notre façon de collaborer avec les branches qui est en jeu », explique-t-il.

Résister à la conjoncture inflationniste et voir plus loin

Bien sûr, l’effet conjoncturel de la hausse des matières premières ne va pas faciliter la tâche de Stéphane Brac de la Perrière. « L’enjeu de continuité des approvisionnements dans certains domaines n’a jamais été aussi important, de même que la nécessité de contenir des demandes de valorisation inédites », reconnait-il.

Mais la perspective du nouveau directeur des achats s’inscrit dans une vision qui porte au-delà du phénomène actuel de crise des approvisionnements. Stéphane Brac de la Perrière entend en effet transformer structurellement l’organisation achats et la relation avec les prescripteurs. A ce titre, son programme est complet : « professionnaliser les équipes là où les marges de manœuvre se font sentir, structurer, organiser et mieux maîtriser le processus achat dans toute ses dimensions, digitaliser les process e-sourcing et e-procurement. »

 

Eureden en chiffres

Chiffre d’affaires : 3,2 Mds d’€

Effectif total : 9 000 personnes

Montant des achats : 400 M d’€

Effectif achats : 19 personnes

PORTRAIT

Stéphane Brac de la Perrière (58 ans, ingénieur agricole, Master entreprises agroalimentaires de l’Essec) était précédemment directeur des achats du pôle alimentaire du groupe coopératif Euralis. Au fil de sa carrière il a notamment exercé les fonctions de directeur des achats de la chocolaterie Valrhona (groupe Savencia), puis de coordinateur achats du groupe Soparind, directeur des achats de la business unit achats logistique du groupe Elior, directeur des achats du groupe Doux  

Transférer cet article à un(e) ami(e)