Stratégie ha

Saaswedo conquiert le label RFAR et rêve d’une fonction achats groupe

Par Mehdi Arhab | Le | Direction ha

Après avoir été labellisé Lucie 26000, Saaswedo, entreprise spécialisée dans la gestion et l’optimisation des actifs mobiles télécoms et IT, a obtenu le label RFAR, décerné par la Médiation des entreprises. Un titre recueilli après un long travail de structuration qui soulève l’envie de fonder une direction achats centralisée.

Gilles Mezari, co-fondateur et DG de Saasweedo  - © D.R.
Gilles Mezari, co-fondateur et DG de Saasweedo - © D.R.

Saaswedo, éditeur de solutions SaaS de gestion des postes mobiles de travail en entreprise, entre dans un cercle très fermé : celui des entreprises labellisées RFAR. Si ce cercle ne demande qu’à s’agrandir, il ne compte pour le moment que 74 ambassadeurs, parmi lesquels une vingtaine de PME seulement. Fondée il y a une dizaine d’années par Christian Cor, Damien Bretillot et Gilles Mezari, cette structure en pleine croissance compte 70 collaborateurs. N’étant pas pourvu en direction achats, Saaswedo s’en remet à des référents achats, dont Franck Hollender et Gabriel Héronneau, respectivement DSI et responsable infrastructure. 

Les principaux postes de dépenses de la société relèvent d’achats de produits et services numériques (postes de travail, logiciels, hébergement des infrastructures IT …), de prestations humaines (sous-traitance de la réparation et du reconditionnement des appareils de ses clients) et de la logistique. Si le groupe, labellisé pour trois ans depuis peu, ne souhaite pas communiquer son chiffre d’affaires et le montant de ses achats, ceux-ci représentent quelque 30 % de son chiffre d’affaires annuel.

Une démarche RSE pour être plus vertueux

Signataire du manifeste Planet Tech’Care, Saaswedo perçoit le numérique comme une opportunité majeure d’innovation et de progrès au service de la transition écologique. Alors que le contexte le réclame, sa direction a adopté des mesures d’économies d’énergies et privilégie le recours à des matériels recyclés et reconditionnés dès que cela est possible. Elle opte dès lors pour une approche plus réfléchie et consciencieuse, laquelle encourage à prolonger le cycle de vie des produits. « Si les besoins métiers ne réclament pas de matériel de pointe, nous nous fournissons constamment en postes de travail reconditionnés », explique Gilles Mezari, DG de Saaswedo.

Les enjeux RSE ne sont pas uniquement synonymes de démarches en faveur de l’environnement, mais aussi d’initiatives au profit des publics éloignés de l’emploi

L’entreprise consacre par ailleurs une partie de ses propres ETP à des travailleurs en situation de handicap, à des seniors fragilisés sur le marché du travail et à des jeunes en situation d’échec scolaire. « Les enjeux RSE ne sont pas uniquement synonymes de démarches en faveur de l’environnement, mais aussi d’initiatives au profit des publics éloignés de l’emploi », rappelle Gilles Mezari. Aussi, pour garantir une bonne mise en œuvre de ses ambitions et de sa politique, Saaswedo a engagé dès l’été 2021, sous l’impulsion de ses trois fondateurs, une procédure de structuration et de valorisation de ses démarches RSE.

Une articulation de ses objectifs autour de labellisation Lucie et RFAR

Pour aligner ses pratiques sur sa stratégie RSE, la direction de Saaswedo a tablé sur un outil méthodologique de progrès bien connu : la norme ISO 26000 qui sert d’appui au Label Lucie. Parallèlement, Saaswedo a pris la décision de candidater au label RFAR afin de faire reconnaître son engagement en faveur d’une politique d’achat responsable, ainsi que sa volonté d’impulser un processus d’amélioration continue de ses pratiques.

Nous n’avions pas de démarche officiellement reconnue, il nous fallait donc la matérialiser.

Un comité de pilotage labellisation bâti autour de six collaborateurs a en ce sens été instauré et un bilan carbone a été établi.  « Nous n’avions pas de démarche officiellement reconnue, il nous fallait donc la matérialiser. La réunion de lancement a été faite en juillet 2021 et notre démarche présentée à l’ensemble de nos collaborateurs », retrace Gilles Mezari.

« Nous avons tenté d’imiter nos clients, qui pour certains, ont déjà obtenu le Label depuis quelques années. Nous voulons nous inscrire dans une démarche encore plus vertueuse et structurante pour mieux les accompagner », a-t-il poursuivi.

Définition d’une politique et d’une procédure achats

Accompagné dans son action par Goodwill management et le consultant Yann Le Coz, Saaswedo a également défini sa politique et procédure achats. Leur visée ? Assurer un traitement efficace du processus achat, de l’expression du besoin jusqu’au traitement et paiement de la facture fournisseur, éviter autant que faire se peut les achats sauvages, assurer un contrôle de suivi des dépenses et garantir que les exigences RSE de l’organisation soient parfaitement respectées. Un code de conduite fournisseurs a en outre été mis en œuvre pour pérenniser davantage l’implication de Saaswedo en matière de responsabilité environnementale et sociétale.

Pour tout nouvel achat - à partir d’un montant de 5 000 euros, une mise en concurrence est exigée et un appel d’offres est organisé. Chaque référent achat en charge de sa catégorie est tenu de consulter au moins trois fournisseurs pour chaque nouveau besoin exprimé. Après consultation et comparaison des offres, le référent négocie avec le fournisseur le mieux-disant selon divers éléments, parmi lesquels l’intégration du coût global d’acquisition et des critères RSE.

Pour ce qui concerne les besoins récurrents pour lesquels des fournisseurs sont déjà référencés, une évaluation annuelle est réalisée, permettant ainsi de maintenir ou non lesdits fournisseurs dans le panel. Par ailleurs, toute commande supérieure à 1 000 euros doit être soumise pour validation à la direction financière pilotée par Damien Bretillot et au top management dans son ensemble.

Recours à l’économie sociale et solidaire

Si le volet de la décarbonation n’est pas négligé, Saaswedo concentre ses efforts, comme rapporté précédemment, dans l’inclusion. « Notre activité est moins polluante que celle d’autres secteurs », rappelle Gilles Mezari, dont le mot d’ordre est de réduire la consommation de sa structure, de réutiliser et recycler autant que possible.

Pour ses achats de sous-traitance, la PME s’adresse à des entreprises du secteur adapté et protégé. Ainsi, les réparations et le reconditionnement de la flotte mobile de ses clients sont effectués par plusieurs entreprises adaptées. « Plutôt que de fonder un département en interne, nous demandons à des entreprises adaptées de reconditionner ou recycler les appareils qui doivent l’être de nos clients », expose Gilles Mezari.

Si les gains de performance sont encore difficiles à percevoir pour le moment, la démarche de labellisation Lucie et RFAR a pour l’instant le mérite d’avoir fédéré les effectifs de l’entreprise. Des audits réguliers et des campagnes de sensibilisation ont été réalisés aussi bien en interne qu’en externe. « Toutes nos actions et initiatives ont été très bien reçues en interne. Nous avons été favorablement étonnés par l’implication de nos collaborateurs », se réjouit Gilles Mezari. Saaswedo a d’autre part embarqué ses effectifs dans de nombreux évènements et actions, comme celle menée par le réseau d’associations La Cravate Solidaire qui œuvre pour l’égalité des chances et lutte contre les discriminations à l’embauche, en aidant les personnes en situation de forte précarité à s’approprier les codes de l’Entreprise.

La volonté de professionnaliser sa fonction achats

Cette longue année de travail a au demeurant fait naître chez Saaswedo et Gilles Mezari l’envie de créer une fonction achats centrale. Fort de la récente prise de participation d'Epsa, dans son capital, la PME veut tirer parti de l’expertise et « la force de frappe » du célèbre cabinet de conseil achats.

La structure compte par ailleurs déployer des outils pour administrer ses achats. « Nous réfléchissons actuellement aux outils que nous pourrions mettre en place. Pour le moment, tout est centralisé au sein de notre CRM », confesse Gilles Mezari.

Transférer cet article à un(e) ami(e)