Solution et techno

Le MAI Executive Education de Kedge va ouvrir une option Achats Publics en octobre 2024

Par Mehdi Arhab | Le | Consultant

Le programme MAI proposé en formation continue à Paris va proposer à la rentrée académique 2024 une option achats publics à ses étudiants qui le souhaitent. Avec cette nouvelle offre de spécialisation, le MAI étoffe son catalogue et vient enfin adresser un sujet qui prend de plus en plus d’ampleur.

Le MAI Executive Education de Kedge va ouvrir une option Achats Publics en octobre 2024
Le MAI Executive Education de Kedge va ouvrir une option Achats Publics en octobre 2024

Le programme pédagogique MAI de Kedge Business School, dispensé en formation continue sur le campus de Paris, va prochainement proposer une nouvelle option “'Achats Publics''. Cette spécialisation, qui sera lancée en octobre 2024, doit permettre aux élèves de la promotion qui la choisiront de maîtriser les enjeux spécifiques, les subtilités légales et opérationnelles de la commande publique. En moyenne, le programme MAI en formation continue accueille un peu plus de trente étudiants, dont la moyenne d’âge est estimée en moyenne à 35 ans. Dans cet ensemble se retrouvent des personnes en reconversion professionnelle, des acheteurs, managers, responsables et même quelques directeurs et directrices achats ainsi que des personnes qui travaillent aux Achats dans divers EPIC (NDLR : établissement public à caractère industriel et commercial) et entreprises soumises au Code de la commande publique. Le MAI en formation continue délivre un titre RNCP (diplôme reconnu en France et délivré par l’État) niveau 7, ouvrant ainsi la possibilité d’accéder à des postes de management au sein des entreprises.

Nous voulons absolument contribuer à l’effort de professionnalisation des achats de l’État et publics au sens large pour servir, à notre échelle, le bien public

Derrière la création de cette option se cachent une volonté institutionnelle de Kedge Executive Education et une conviction profonde portée par Romaric Servajean-Hilst, directeur académique des parcours Executive en Achats chez Kedge : celle qu’il est impératif de partager les bonnes pratiques des achats dans le privé à ceux dans le public et les marier à la rigueur du Code de la commande publique. Une forme de convergence bienvenue. « C’est un projet sur lequel nous planchons depuis de nombreuses années et qui animait l’équipe du MAI bien avant mon arrivée il y a un peu plus de quatre ans maintenant. J’ai vite été séduit et me suis aligné. Nous voulons absolument contribuer à l’effort de professionnalisation des achats de l’État et publics au sens large pour servir, à notre échelle, le bien public », commente Romaric Servajean-Hilst, qui est personnellement engagé dans des travaux avec la Médiation des entreprises et la Commission européenne. 

Un contenu pédagogique riche

L’ADN des achats publics et des achats privés sont semblables

Le sujet sera abordé sous différents angles. La définition du (juste) besoin, la qualification des marchés, la gestion relationnelle en interne et en externe, la structuration d’une stratégie d’achat, l’intégration d’innovation et de critères RSE constitueront quelques enseignements clés du programme. Des composantes et fondamentaux qui rappellent étrangement ceux des achats privés. « L’ADN des achats publics et des achats privés sont semblables. L’achat public embarque des contraintes spécifiques liées au Code de la commande publique, mais dans les faits, un bon acheteur dans le privé peut être un bon acheteur dans le public et l’inverse est aussi une réalité », note le directeur académique. 

Romaric Servajean-Hilst - © D.R.
Romaric Servajean-Hilst - © D.R.

À cela s’ajoutent bien entendu des outils pédagogiques pour appréhender les spécificités du Code de la commande publique et sa mise en œuvre avec toutes les parties prenantes aux différents types de marché. « Nous allons évidemment revenir en profondeur sur les grands fondamentaux des marchés publics, les grands spectres des administrations, sur les caractéristiques du Code de la commande publique et de ses dispositions. Le plus important est de permettre aux étudiants d’être en mesure de préparer des marchés inattaquables. Nous allons en somme nous intéresser à la manière de préparer correctement un marché public, à ses pièces constitutives, aux notions d’allotissement et de variante … », décrit Romaric Servajean-Hilst.

Les leviers de performance au moment du sourcing et de la négociation sont identifiés, ceux au moment de l’exécution le sont beaucoup moins

Un focus sur l’exécution des marchés publics, sujet majeur duquel les acheteurs publics ne sont pas toujours des parties prenantes importantes, viendra agiter également les neuf jours durant lesquels seront dispensés les cours rattachés à l’option '” Achats Publics ''. « Les leviers de performance au moment du sourcing et de la négociation sont identifiés, ceux au moment de l’exécution le sont beaucoup moins », soutient Romaric Servajean-Hilst. Une déclinaison sur la négociation (et négociation captive) sera aussi proposée. Et elle occupera une place de choix. « Cette partie est extrêmement importante, quatre jours sur les neuf lui seront dédiés. Nous avons défini deux journées de tronc commun avec les deux populations d’étudiants et deux jours consacrés spécifiquement à des mises en situation liées aux achats publics », explique le directeur académique. Toujours dans le cadre de cette option, l’équipe pédagogique MAI de Kedge prévoit également de dégager une journée dédiée aux achats de défense. Un sujet épineux, mais tout bonnement passionnant. « C’est la forme d’achat la plus complexe et elle touche un sujet extrêmement important », expose Romaric Servajean-Hilst.

Des intervenants en nombre et un programme validé par la DAE 

Pour s’assurer de la solidité du projet, Romaric Servajean-Hilst et l’équipe pédagogique du MAI en formation continue se sont rapprochés de la DAE pour peaufiner le contenu académique qui va être partagé aux étudiants. « Nous voulions toucher au plus près les enjeux du terrain et nous assurer que le projet était cohérent et tenait la route. Pour cela et afin d’avoir une base solide, nous avons recensé ce qui ne pouvait être évité », révèle Romaric Servajean-Hilst.

Outre les ressources pédagogiques dont dispose le MAI, des acheteurs, juristes, directeurs de la commande publique, une consultante en achat public ainsi qu’un négociateur renommé ont été approchés et devraient intervenir afin de dispenser des cours aux élèves. Pour ce qui concerne la journée dédiée aux achats de défense, un expert achats de défense du ministère des Armées sera sollicité.