Stratégie ha

Egis : « Ancrer la direction achats dans la stratégie du groupe »

Par Guillaume Trecan | le | Direction ha

Pascal Amico, le directeur achats du groupe d’ingénierie Egis déploie un projet de repositionnement de la fonction qui repose notamment sur la simplification des processus et le déploiement d’Esker sur le PtoP. Il entend en parallèle lancer une centaine d’initiatives achats pour dégager une performance au service de la croissance du groupe.

Pascal Amico, directeur achats groupe d’Egis. - © D.R.
Pascal Amico, directeur achats groupe d’Egis. - © D.R.

Pascal Amico a pris le poste de directeur achats du groupe d’ingénierie Egis en janvier dernier, avec pour mission de restructurer cette fonction qui n’a que trois ans d’ancienneté, d’« ancrer la direction achats dans la stratégie du groupe, comme une fonction support d’accompagnement à la croissance et à la performance » et d’en faire « une fonction régalienne, structurée et visible ».

Objectif doublement du chiffre d’affaires

Le repositionnement des Achats qu’il entreprend est un élément de la stratégie de consolidation et de conquête commerciale programmée dans le cadre du plan Impact the Future lancé par le nouveau directeur général du groupe, Laurent Germain. Conformément à ce plan, Egis promet de doubler son chiffre d’affaires à l’horizon 2026 pour passer du 20e au 10e rang mondial.

Pascal Amico a sous sa responsabilité un peu plus de 400 millions d’euros d’achats pour un groupe qui a réalisé 1,16 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2021 et emploie 16 200 collaborateurs. En tête de son portefeuille d’achats on trouve des prestations intellectuelles, assistance technique, sous-traitance, pour près de la moitié du total ; de l’immobilier (property et facility) ; de l’informatique ; de la mobilité (voyage d’affaires, véhicules) et des frais généraux.

Des processus standards facilement déployables

La stratégie de Pascal Amico pour mettre les Achats au service des objectifs de croissance du groupe, repose sur deux piliers : processus, organisation, outils d’une part et performance achats d’autre part. En termes de processus, le directeur achats groupe appelle de ses vœux des « processus plus standards, dans une logique de groupe, plus facilement déployables et compris ».

Le groupe étant organisé en plusieurs entités très structurées, nous mettons aussi en place une animation collaborative dans la logique d’un club achat interne

Côté organisation achats, il s’agit de positionner des lead buyers sur les grandes catégories d’achat. Il dirige une équipe en évolution qui doit comprendre au total huit personnes. A cela s’ajoute un réseau de relais achats. « Le groupe étant organisé en plusieurs entités très structurées, nous mettons aussi en place une animation collaborative dans la logique d’un club achat interne pour embarquer les relais nécessaires de la fonction achat dans chacune des entités », explique Pascal Amico. Ce club, baptisé Egis Procurement Network, comprendra des membres cooptés par les patrons d’entités. Si certains portefeuilles, comme l’informatique, sont portés au niveau groupe en quasi-totalité, à l’inverse, les prestations de sous-traitance et d’accompagnement technique sont réparties sur les zones géographiques d’implantation d’Egis.

Sur le plan des outils, la volonté de Pascal Amico est de doter la direction achats d’« outils classiques d’engagement et de pilotage de la dépense plus structurés, plus modernes, permettant d’apporter du service et du support aux entités et donc aux clients internes. » Le premier de ces outils, Esker, sera déployé sur le processus PtoP en septembre. La couverture du processus amont n’est prévue que dans un deuxième temps.

Plus de cinq millions d’euros de leviers achats

L’optimisation de la dépense d’Egis s’appuiera sur « une centaine d’initiatives achat qui ont comme objectif de produire des leviers supérieurs à cinq millions d’euros sur la période 2022-2025 », annonce Pascal Amico qui précise : « dans le contexte économique actuel, il convient d’être prudent. » Ces initiatives déclinent plusieurs leviers : gestion de panels fournisseurs, sélection des meilleurs ; recherche d’optimisation produit et process ; analyse de la valeur pour trouver de nouvelles solutions de rupture sur le marché fournisseur.

Cette stratégie de performance doit s’inscrire en cohérence avec l’ADN RSE d’Egis, renforcé par l’arrivée au capital de Tikehau

« Cette stratégie  Cela sera notamment très important dans notre stratégie de gestion des panels fournisseurs. Nous aurons un regard systématique sur les savoir-faire et leurs démarches RSE », promet Pascal Amico. Pour être complet, il ajoute d’autres axes de performance « sécurité de l’engagement, sécurité du panel, qualité globale de la relation client fournisseur. »

Les achats d’Egis en chiffres

Montant des achats : 400 M d’€

Chiffre d’affaires : 1,16 Md d’€

Effectif total : 16 200 personnes

Effectif achats : 8 personnes

 

PORTRAIT

Pascal Amico (ingénieur Escom) a pris les fonctions de directeur achats du groupe Egis en janvier dernier. Il est rattaché à Pierre-Yves Massile, directeur de la transformation, de la stratégie et des relations investisseurs. Il était précédemment, et depuis 2015, directeur des achats du spécialiste de l’entretien des espaces verts, Ideverde. Auparavant, il a travaillé en management de transition, après avoir commencé sa carrière comme responsable achats services généraux chez Faurecia.

Transférer cet article à un(e) ami(e)